Ce site est totalement libre et indépendant. Il s'agit d'un album-souvenir qui regroupe un peu plus de 200 articles, des photos (près de 1800), vidéos, liens divers, commentaires de matchs et d’entraînements, et reportages sur les épopées successives du Servette FC depuis 2010.

samedi 27 avril 2019

La claque (27 Avril 2019)

Contre-performance d'école pour Servette...

En ce frisquet samedi soir de fin avril se joue un match de haute lutte au Stade de Genève. En effet, s'il reste six journées dans ce championnat 2018/2019 de Brack.ch Challenge League, dont quatre disputées à domicile, le sprint final du SFC démarre face au FC Aarau, troisième au classement, et qui cherche encore à décrocher une promotion.

Servette va-t-il enfin voir la lumière de la Super League ?


Servette FC - FC Aarau : 1-2 (1-0)
Challenge League - 27/04/2019 - 4318 spectateurs

Geiger aligne son équipe type et lance des Grenat qui ont finalement beaucoup à perdre face à leurs adversaires du jour. Les spectateurs sont venus en masse malgré la météo et le match international de hockey entre la Suisse et la France aux Vernets... Même Karanovic est là, en face, et il mènera l'attaque de façon assidue, notre cher Goran...

Présentation des joueurs à 18h57

En première période, Servette montre une vraie maîtrise technique, avec des Cognat et Wüthrich bien en jambes, et un Maccoppi qui ratisse large. On sent la confiance de l'équipe en tête du classement et qui joue à domicile. Mais les rencontres précédentes ont montré que les bons résultats servettiens tenaient à peu de chose, et on commence à s'inquiéter de l'efficacité en attaque. Schalk finira par inscrire le 1-0 à la 26e dans les 6 mètres. Le Servette FC aura d'autres occasions qui ne seront pas concrétisées.

A la pause, les stratèges les plus pointus s'inquiéteront des manques de combinaisons sur les ailes (entre Sauthier et Stevanovic notamment), ces côtés étant bien bloqués par les argoviens, qui jouent la tactique et qui n'en démordent pas depuis le 1-0. On aura aussi noter le placement entre les lignes des adversaires suisses-allemands, qui aura contraint Servette à jouer court sans trop trouver les espaces.

Et goal... 1-0 Schalk !

La deuxième mi-temps va mal se passer pour les leaders. Alors que Servette baissait d'intensité et commettait davantage d’imprécisions, peut-être au gré d'un coaching discutable, c'est la perte des duels notamment aériens qui précipitera la chute grenat. A la 68e puis avec une excellente bicyclette à la 73e, Frontino puis Schindelholz vont faire passer les visiteurs devant les hôtes méconnaissables. Et refroidir pour de bon le Stade de Genève. Les quelques coups de boutoir genevois de fin de match, contrairement à dernièrement, ne permettront malheureusement pas de revenir.

Le 1-1 de Frontino

Défaite 1-2 !
Aïe, elle est mal venue alors que la prochaine rencontre à domicile sera pour recevoir les rivaux lausannois. Servette joue gros en ce moment, et il ne faudrait pas tout rater pour cette montée tant attendue...

Pourvu que que cette claque réveille les Servettiens et n'augure pas d'une série noire voire d'une terrible désillusion. Aux Grenat de se ressaisir !

Les autres photos de cette rencontre :

18h05, le Stade de Genève

Visite à la boutique des Supporters

Affichage en Tribune Nord

Les stats d'avant-match dans le recueil du jour

La Tribune Principale en 1ère mi-temps

Reprise

Ciel genevois en 2e mi-temps

Tribune Nord en 2e mi-temps

Les fans argoviens au 1-2

Deana qui traîne en 2e mi-temps

Score final 1-2, merdeuuu...

Poussée servettienne de fin de match

Ciao
M

mercredi 3 avril 2019

Epique ! (3 Avril 2019)

Le derby tant attendu se joue à La Pontaise. Des milliers de coeurs Grenat s'y retrouvent...

C'est la fin du 3e tour sur les 4 à jouer qui se dispute en cet étonnant mercredi soir au Stade Olympique de la Pontaise, à Lausanne, l'actuel dauphin de Servette. Dix points séparent les protagonistes, et les supporters grenat se sont mobilisés comme rarement. L'enthousiasme est de rigueur y compris dans les médias, notamment après les magnifiques victoires récentes à domicile (ctre Winti, ctre S'house).

Les supporters grenat mettent le feu à Lausanne

Lausanne Sport - Servette FC : 0-2 (0-1)
Challenge League - 03/04/2019 - 10545 spectateurs

Après une petite aventure assez périlleuse, nous trouvons enfin une place de parking aux abords du stade.Il est 19h10, le temps d'entrer dans l'enceinte, repérer les lieux, passer entres les grosses gouttes de pluie et de neige mêlées, aller à la tribune Sud, prendre place et informer les amis. Le temps est exécrable, il fait froid, il neige de plus en plus. Rien n'à voir avec le printemps précoce de ce dernier mois.

L'arrivée à la Pontaise

Geiger, lui, aligne la même équipe que contre Winterthour. Il a raison, ce sont des gars qui ont fait d'un match serré un vrai succès. Mais sauront-ils gérer le terrain très difficile de la soirée ?
La tribune visiteurs est à guichets fermés. Une bonne partie de la Tribune Sud est envahie par un surplus de grenat, bien plus vif que le bleu pâle du "village des pêcheurs". La partie va commencer, on a retrouvé les amis des EdS, tout est prêt.

"Sans pitié, écrasez-les !"

Le LS pousse, mais le SFC ne rompt pas. Les conditions sont néanmoins de plus en plus difficiles avec la pluie qui s'amasse, et la neige qui tombe... en masse. Servette contre-attaque, Servette joue dans les espaces et Servette va marquer : A la 26e, c'est l'excellent Miroslav Stevanovic, notre bosnien "meilleur joueur de Challenge League", qui sert tranquillement Koro Koné, seul dans la surface de but de Thomas Castella. Et hop, 0-1, on exulte chez les exilés aux couleurs genevoises !

Koné ouvre le score à la 26e

Lausanne est refroidie. Les pauvres "Boys" sont sous les précipitations, et ne font pas le poids devant les supporters grenat, couverts de toute la flamboyance d'un jeu léché; certes, pas ce soir ! Mais on s'en fout. Il faut tenir jusqu'à la pause, et les Grenat le feront aussi grâce à un très bon Jérémy Frick, auteur de deux arrêts absolument décisifs, juste avant et après cet unique but de la 1ère mi-temps.
C'est l'heure du thé, les milliers de supporters de la Pontaise s'interrogent...

L'arbitre va-t-il permettre l'exécution du reste du match ? La neige a recouvert le terrain. On ne voit plus les lignes. Les bénévoles ne se précipitent pas pour déblayer. Il est déjà 21h10, va-t-on reprendre ? Oui, Servette revient en force. Les Grenat vont reprendre leur rythme en jouant encore plus intelligemment cette deuxième période: Let's Kick and Rush ! Stevanovic et Sauthier le font avec style; ils forment un duo épique, ces deux-là !
Schalk et Koné continuent à se démener, et derrière les amis Routis et Rouiller tiennent la baraque. On l'aime vraiment cette équipe.

Météo... épique !

A la 74e minute, c'est encore Stevanovic, définitivement l'homme du match, qui trouve la volée du jeune Kastriot Imeri au deuxième poteau. Le jeune grenat qui vient de rentrer va enterrer les espoirs des locaux, et lancer une célébration explosive du côté de la Section Grenat, toujours au rendez-vous.
Les servettiens tiendront le score, malgré les conditions, et les quelques tentatives maladroites des Blanc. On se trémousse en tribune S, sous les coups de boutoir des "Mais ils sont où, mais ils sont où, les Lau-san-nois ?".

Imeri et les Grenat célèbrent ce 0-2

Servette s'impose en boss de Challenge League. Servette s'impose dans ce derby vraiment épique d'un printemps déguisé en hiver, mais augurant de sa plus belle éclosion : Une promotion tant attendue.
Ce succès légendaire est lourd de conséquences. Avec ses désormais 13 points d'avance sur le LS, Servette a la promotion qui lui tend les bras. A neuf journées du terme de la saison, la véritable question est de savoir quand, enfin pour nous supporters de longues dates, tout cela sera effectif...

A suivre au quotidien sur les magnifiques Enfants du Servette, et pour les quelques prochains matchs dans ces pages.

Quelques clichés de cette soirée incroyable, pour une fois sans commentaires :













Ciao
M