Ce site est totalement libre et indépendant. Il s'agit d'un album-souvenir qui regroupe environ 120 articles, des photos (plus de 1200), vidéos, liens divers, commentaires de matchs et d’entraînements, et reportages sur les épopées successives du Servette FC depuis 2010.

dimanche 21 septembre 2014

Essayé, pas réussi (21 Septembre 2014)

Servette reçoit Wohlen pour un match de Coupe où il n'y a rien à perdre, non ?

Dernier match de l’été 2014, ce 1/16e de Finale de Coupe de Suisse donne au Servette FC l’occasion d’accueillir le leader de Challenge League, le FC Wohlen. Les Grenat sont invaincus depuis 6 rencontres, n'encaissant que 2 buts en presque 10 heures de jeu. Le coach Kevin Cooper peut certainement s'appuyer sur cette stabilité défensive autour de Dams et Mfuyi, mais osera-t-il enfin montrer un peu d’ambition et se tourner vers l’attaque (voir ici) ?

Coup-Franc de Johan Vonlanthen en première période

Avec un dimanche d'averses passagères mais aussi de températures très agréables, l'affluence de ce match à la Praille peut être considérée comme... catastrophique ! Pas même 2000 personnes pour un match contre le leader de la Challenge League, un scénario d'où il sort forcément un vainqueur, et des prix de places plutôt raisonnables (15 CHF). On notera d'ailleurs le très bon groupe de jeunes musiciens qui évolua sur l'esplanade avant le match : Flying Peppers.
Bref, que reste-il à perdre quand on a plus de public, et qu'on est cantonné à un petit rôle dans l'anti-chambre de l'élite ?

Servette FC - FC Wohlen : 1-2 (0-1)
Coupe de Suisse 2014-2015 - 21/09/2014 - 1842 spectateurs

Cooper a entendu les appels à l'ambition, puisqu'il aligne une équipe avec 2 attaquants, Roux et le jeune Cespedes, alors que Vonlanthen jouera à gauche. Avanzini-Pasche-Gazzetta complètent l'entre-jeu, et Barroca se voit offrir une nouvelle chance derrière Sauthier-Dams-Mfuyi-Markovic. D'ailleurs Servette se lance à l'attaque dans les premières minutes, mais laissera un poil trop d'espace aux gabarits massifs de la récupération argovienne. Et les offensives s’enchaînent jusqu'à la 23e quand Bühler lobe Barroca de plus de 60 mètres de façon quelque peu inattendue. 0-1.

Et l'effort offensif ne paiera pas plus dans cette première période, alors que Pasche persiste à ne pas être au contact de ses homologues et que toute l'équipe grenat manque d'allant pour rivaliser avec la solide équipe visiteuse. Avanzini est pourtant entreprenant sur la droite, mais Stadelmann qui le bloque est l'auteur d'un match héroïque. Cespedes et Vonlanthen s'illustreront aussi, alors que Roux ne trouvera pas le penalty qu'il a pourtant cherché. Aux buts, Barroca n'aura pas le temps de douter longtemps, une blessure l'oblige à sortir à la 37e (pour Müller évidemment) et utilise ainsi une précieuse cartouche pour Cooper.

Joao Barroca, qui vient de prendre le 0-1, gît au sol, blessé (32e).

A la pause, on notera la catastrophique gestion de la buvette en tribune principale, occasionnant d'abord une queue de 30 mètres au moins, quelques dizaines de secondes seulement après le coup de sifflet, et puis le renoncement de bon nombre de supporters assoiffés. Heureusement, le spectacle reprend et l'esprit de la Coupe embrassera totalement cette 2e mi-temps d'un bon acabit. Gazzeta et Vonlanthen réalisent une bonne partie, d'autres comme Sauthier, Pasche, Roux ou Markovic s'arrachent mais pas toujours avec réussite; soulignons quand même la remarquable partie de l'arrière droit servettien.

Pour ce qui est du fond, Servette a d'abord reculé. Et le deuxième goal assassin de la 52e crée un coup de froid dans les tribunes comme sur la pelouse. Désormais Wohlen va jouer essentiellement le contre, et Servette va pousser. L'équipe suisse-allemande va d'ailleurs ostensiblement perdre du temps ce qui aura le mérite de faire participer le public à la révolte genevoise. Après que Bua ait replacé Avanzini,  Vonlanthen réduira alors le score sur un penalty enfin accordé. 1-2, il reste 25 minutes. Très étrangement, le coach anglais ne fera son dernier remplacement qu'à la 90e, en faisant entrer Cinque pour un Markovic qui avait beaucoup tenté mais peu réussi malgré les nombreuses combinaisons avec Gazzetta et Vonlanthen, décidément dans tous les coups.

1-2, les arrêts de jeu.

En vain, le SFC valeureux s'inclinera 1-2 et se fera éliminer de la Coupe.
Vraiment dommage pour une partie entraînante, où le Servette FC a joué l'offensive et a tenté, même s'il lui a manqué quelques qualités de solidité et d'intelligence de son adversaire, emmené par un Brahimi souvent remarquable, et qui sera certainement dans le wagon de tête final de la Challenge League.

De nombreux clichés de cette rencontre :

Les Flying Peppers, excellents !

La peinture grenat a gagné la tribune Est.

Julian Jenkins et Hugh Quennec sont sur l'esplanade

Joao Barroca, à l'échauffement

Le Servette Rugby Club va jouer sa première rencontre de championnat...

Michel Avanzini, à l'échauffement

Karim Gazzetta, à l'échauffement

14h55, entrée des joueurs.

14h57, présentation des joueurs

L'union servettien fait la force

Ciriaco Sforza, pour le moins actif sur le banc du FC Wohlen

Hugh Quennec, au milieu de la tribune Nord (20e)

Coup de massue : Servette 0, Wohlen 1.

Barroca doit sortir, Müller entre à la 37e.

Mi-temps, 0-1. Une photographe s'est trouvée une place en tribune Sud !

Bouchon aux buvettes de la tribune Principale. Ça ne s'améliorera donc jamais ?

Johan Vonlanthen exécute et réussit le penalty de la 65e

Célébration en tribune Nord suite au 1-2. A peine 70 personnes dans la SG ?

Le cinéma wohlenois continue...

Ramizi, ex-servettien, et Vonlanthen, néo-servettien.

Bua au corner, pour lancer les offensives de fin de match

Cespedes et Roux sont marqués de près.

Roux au duel aérien. Il faut dévier pour Cinque et ses souliers oranges.

Il y aura des issues plus heureuses...

Ciao
M

lundi 15 septembre 2014

Duel(s) contre Lugano (15 septembre 2014)

Après la trêve internationale, Servette reprend du service à la Praille face à Lugano...

Après une assez longue trêve internationale, le SFC,troisième, reçoit les amis mais néanmoins rivaux luganais assez bien calés au milieu du classement de Challenge League. L'occasion rêvée de tester le nouveau venu du côté servettien en la personne de Lorenzo Cinque, et bien entendu celle de recoller au classement pour lancer un aussi bel automne qu'il y a un an.

Profitant de la venue d'un collègue, nous utilisons la généreuse possibilité d'assister à la rencontre depuis la tribune principale grâce aux invitations reçues avec l'abonnement, ignorant un peu la célébration que la Section Grenat allait faire pour la réception des alliés tessinois. Le temps est bien clément en cette mi-septembre, et la température restera au-dessus de 20°C tout ce lundi soir. Tant mieux, mais pas assez pour faire dépasser allègrement les 3000 spectateurs...

Servette FC - FC Lugano : 1-1 (0-0)
Challenge League 2014-2015 - 15/09/12014 - 3090 spectateurs

Servette démarre avec l'équipe suivante : Müller - Sauthier, Markovic, Mfuyi,  Dams - Pont, Doumbia, Pasche, Avanzini, Bua - Vonlanthen.

Le onze de départ servettien en ce lundi soir

Aussitôt le coup d'envoi donné, on perçoit un certain manque d'engagement du côté grenat, qui s’avérera problématique la majeure partie de la rencontre : Servette perdra une majorité de duels, notamment de la tête. On notera que malgré cela, la charnière centrale Dams-Mfuyi restera plutôt stable, et ne cédera qu'une seule fois en deuxième période.

Bref, la première mi-temps fut plutôt soporifique d'un point de vue grenat, mais cela ne doit pas minimiser l'assez bonne maîtrise des visiteurs, dont le pressing haut, l'engagement voire une certaine arrogance dans le jeu ne manquaient pas d'inquiéter les spectateurs genevois. Servette ne méritait guère mieux que le score nul et vierge à la pause, et aurait très bien pu être mené. Bua manque encore et toujours d'engagement physique, et ne passera finalement jamais... Alexandre Pasche, lui, eut parfois un placement un peu étrange, variant du sans-doute-trop-bas, au un-peu-trop-haut-mais néanmoins-trop-loin. Une vive altercation avec Markovic sur une balle luganaise qui faillit rentrer en fut un des symboles dans cette première partie de rencontre.

La deuxième mi-temps fut meilleure, à commencer par la prestation luganaise. D'abord un peu en retrait sous de timides coups de boutoir servettiens, Alexandre Rey et compagnie poussèrent et finirent par ouvrir le score à la 66e. S'en était (enfin) de trop pour Cooper, qui fit entrer Cinque à la place de Pont pour apporter encore un nouvel élan offensif, suite à l'entrée précédente de Roux. Après plusieurs rushs, c'est Avanzini qui poussa la balle au fond pour une égalisation un peu à l'arrache mais qui fit du bien à la modeste affluence.78e minute, 1-1.

L'amitié servetto-luganaise visible en tribune Nord

Dans les tribunes, les Teste Matte ont maintenant rejoint la SG et entonnent ensemble des chants à la gloire des deux clubs, ce qui n'empêchera pas le public de siffler copieusement le cinéma grotesque de Melazzi (n°32) qui donna pourtant du fil à retordre à Mfuyi. Le franco-congolais fut toutefois l'auteur d'une excellente partie, peut-être le meilleur servettien devant Sauthier (pas parfais mas très combatif) et un Roux toujours entreprenant. Cinque, entré à la 72e, eut un peu de mal à se distinguer en ratant notamment une belle occasion sur le côté gauche dans la surface luganaise, mais fut quand même du combat jusqu'au bout.

Une bien moyenne prestation servettienne en somme, pour un match nul mérité, et frustrant pour la suite du championnat... Wohlen a un peu d'avance !

Quelques photos supplémentaires de cette soirée :

19h15, la file s'allonge au stand saucisses-bières sur l'esplanade

Lire le SFC News sur l'esplanade de la Praille, tout un programme...

Adam Owen en plain travail à l'échauffement

Le capitaine Pont, désormais barbu

19h42, présentation des joueurs

Bua, peine mais récupère un corner. Il le tire lui-même.

L'ouverture du score par le FC Lugano, 0-1.

Servette vient d'égaliser, cela fait et restera 1-1.

Ciao
M