Ce site est totalement libre et indépendant. Il s'agit d'un album-souvenir qui regroupe un peu plus de 130 articles, des photos (près de 1600), vidéos, liens divers, commentaires de matchs et d’entraînements, et reportages sur les épopées successives du Servette FC depuis 2010.

samedi 24 février 2018

Victoire d'hiver (24 Février 2018)

22e journée de Challenge League, un samedi soir d'hiver.

Les Grenat, 2e avec 40 points, et 11 de retard sur le leader Xamax, reçoivent le FC Aarau, 6e et 16 points plus loin. Après deux déplacements compliqués à Schaffhouse (victoire 0-1) et Neuchâtel (nul 1-1), le Servette FC retrouve la fraîche pelouse du Stade de Genève. Afin d'effacer la déception contre Xamax, les Genevois veulent tout de suite retrouver le chemin de la victoire. Les Servettiens devront en effet s’imposer devant leurs supporters pour garder espoir dans la lutte à la promotion. Meho Kodro, l’entraîneur servettien, est sous pression. Même la Tribune de Genève s'y met (lien).

Servette à l'offensive dans le grand froid...


Servette FC - FC Aarau : 4-0 (2-0)
Challenge League - 24/02/2018 - 1378 spectateurs

La bise est rude sur la bassin lémanique (et toute l'Europe occidentale) et l'affluence catastrophiquement basse s'explique en partie par les températures glaciales de ce samedi soir. Mais il faut dire qu'on ne croit plus beaucoup à l'exploit après le match nul d'il y a quelques jours seulement, quand Servette menait à La Maladière et s'est encore une fois fait remonter, accusant ce soir toujours le même écart d'avant la trêve sur le leader neuchâtelois.

18h57, présentation des joueurs

Kodro doit faire sans Miroslav Stevanovic et titularise Willie sur l'aile droite, avec le retour de Wüthrich en meneur de jeu, et le positionnement un peu étonnant d'Imeri en ailier gauche. Devant c'est Chagas qui mènera la danse. la partie est lancée et après deux loupés de Wüthrich, c'est Chagas qui ouvre le score superbement, alors que les Servettiens s'y sont mis à plusieurs. 1-0 à la 7e minute, le scénario quasi-classique cette saison. Malheureusement, souvent Servette finit par déjouer.

Et ben pas cette fois. En fait, pas complètement. Les Grenat reculeront un petit peu à l'issue du premier quart d'heure, mais grâce à la maladresse des jaunes et une bonne récupération des Grenat, autour de Fabry, Cespedes, mais aussi Nathan, Imeri et les arrières latéraux De Ceglie et le capitaine Sauthier, se relanceront en contre, et finiront par ré-émerger dans le dernier quart d'heure de la première mi-temps. Celle-ci étant ponctuée par le but de Boris Cespedes, rassurant tout le monde avant l'obligatoire vin chaud. 2-0 à la mi-temps.

Le brésilien Willie donnera l'avantage décisif de 3-0 dès la 56e

En deuxième période sera plus détendue, mais si Aarau montre quelques vagues velléités. C'est sur un des grands raids sur les ailes que Willie triplera la mise grâce à une nouvelle maladresse de Deana et l'arrière défense argovienne décidément pas dans le coup. 5e, 3-0. La messe serait-il déjà dite ?
Et ben oui, mais Servette, plus détendu et donc confiant que d'habitude, continuera à bien se relancer notamment aussi grâce à Imeri très en jambes. C'est lui qui inscrira le 4-0 en repiquant au centre et fusillant le malheureux Deana à la 74e.

La fin du match ne fera plus évoluer le score, mais les occasions servettiennes et quelques escarmouches faiblardes des visiteurs aussi, animeront les dernières minutes. Servette était bien l'équipe la plus forte ce soir.

4-0 à la Praille, les absents ont eu tord !

Au bilan, c’est un 4-0 un peu surpayé, et surtout face à une équipe argovienne de plus en plus faible au fur et à mesure de la rencontre, soit clairement un cran en-dessous de Servette a peu près à tous les niveaux. Fabry et Imeri sont auteurs de belles prestations, il faut le souligner. On pourra encore se féliciter de la rentrée des jeunes Antunes et Luca Gazzetta. Trois points, mission accomplie., d'autant que Schaffhouse perd encore du terrain en perdant contre Wil (1-2). Kodro sera epargné encore quelques temps...

La pression (grenat) est sur Xamax, qui jouera ce lundi.

Quelques photos supplémentaires de cette rencontre :

Il faut être un peu rebelle pour suivre le SFC ces derniers temps...

Frick, dans le doute. Il n'est que remplaçant.

Les panneaux d'affichage fonctionne. Première bonne surprise de la soirée.

Les titulaires du SFC à l’échauffement.

Les contingents selon le SFC News.

18h55, entrée des joueurs

1-0, Mychell Chagas vient d'ouvrir le score

Sauthier face à Perrier, en 1ère période.

Cespedes vient d'inscrire le 2-0, 45e.

Coup  d'envoi de la 2e mi-temps.

Paolo De Ceglie et Willie Barbosae

Willie marque le 3-0, 56e.

Célébration de ce 3-0, comme un soulagement.

Coup franc argovien de 2e période

Imeri et Sauthier savourent le 4-0

Alexis Antunes, entré à la place de Steven Lang à la 74e

De Ceglie sort pour Luca Gazzetta à la 84e.

On se prend à rêver. Ceci est une vraie photo. 

Ciao
M


samedi 3 février 2018

Glacé (3 Février 2018)

61 jours après le drame contre Xamax...

Servette a recruté Mychell Chagas et Paolo De Ceglie pour cette reprise et la course poursuite face à Neuchâtel Xamax, et son avance de 11 points. S'ils ont laissé les Grenat invaincus, les matchs de préparation n'ont pas montré un SFC spécialement conquérant. Et malheureusement, la situation va se confirmer ce soir alors que Xamax n'a fait qu'un match nul 3-3 à Vaduz. Il fait froid, il fait très froid, et on sera assez vite glacé...

33e, Chiasso vient d'égaliser, plus rien ne changera.

Servette FC - FC Chiasso : 1-1 (1-1)
Challenge League - 03/02/2018 - 1880 spectateurs

La Praille retrouve une affluence catastrophique pour un adversaire qui ne fait certes pas rêvé, mais que les Grenat doivent vraiment battre pour bien lancé une demi-saison qui doit être historique. C'est vrai aussi qu'il fait une température de saison en ce samedi soir.
La Section Grenat étrenne sa nouvelle banderole pour ses 30 ans, et on espère en Tribune Nord que les joueurs sauront faire de 2018 une année inoubliable.

5e, Chagas avait ouvert le score d'une très belle tête.

Meho Kodro doit malheureusement faire sans un arrière gauche de métier, et choisit de positionner Sarr à ce poste. Devant, il manque Alphonse, mais Chagas pourra montrer son talent. Et Wüthrich refait son apparition après une longue pubalgie. Au but, Gonzalez est étonnamment préféré à Frick.
La rencontre débute sur un petit rythme, mais un coup d'éclat viendra quand même animé les supporters grenat. Chagas ouvre la marque sur corner à la 5e minute d'une superbe tête dans le petit filet de Russo.

Et Servette qui ralentit devant le bloc chiassesi, qui passe en retrait, qui reste derrière, qui ne dégage pas. Les offensives sont maigres, et s'appuient essentiellement sur l'espace devant Miroslav Stevanovic. Lang de l'autre côté est maladroit et mal placé, Wüthrich n'est visiblement pas tout à fait dans le coup.
De l'autre côté, on retrouve un Ceesay (n°99) toujours aussi incisif, appuyé d'un certain Carte Said (n°10) tout à fait intéressant et bien en jambes lui aussi. C'est le premier qui égalisera à la 33e, alors que Gonzalez n'avait pu que détourné la balle au dessus de lui.

Un de ces ballons encombrants qu'a du négocier David Gonzalez

Servette tentera bien de réagir avec une latte qui sort le ballon sur coup-franc (35e), ou encore un bon tir de M Stevanovic (37e). Mais la mi-temps séparera les adversaires sur un score nul.
Le score restera nul en 2e mi-temps et jusqu'au bout. Servette aura bien tenté quelques offensives, mais avec un attentisme et un manque de dynamisme à la relance et au milieu assez flagrants. Symbolique de cette situation, les ballons qui reviennent sans cesse à Gonzalez, qui semble craindre le dégagement au pied. Et le jeu de baballe fait perdre un temps fou.

Quelques belles occasions venant de la droite, toujours grâce à un duo Sauthier-M Stevanovic rôdé, engagé, mais isolé sur le terrain,viendront quand même entretenir le suspens dans le froid du Stade de Genève, mais rien n'y fera. Russo repoussera les ballons comme le temps, et si Chiasso se montre bien moins dangereux en deuxième mi-temps, on se demande comment Servette a pu rater une telle occasion de victoire. Kodro aura sûrement une réponse, lui qui mit bien longtemps à réagir dans son coaching...

Frustration glaciale, en attendant la réaction vive absolument nécessaire.

D'autres clichés de cette soirée :

L'esplanade, le stade et le Salève à 18h10

Pendant la minute de silence demandée par Chiasso

Tribune Nord, 2e mi-temps

Coup franc servettien de deuxième mi-temps.


Ciao
M