Ce site est totalement libre et indépendant. Il s'agit d'un album-souvenir qui regroupe un peu plus de 130 articles, des photos (près de 1600), vidéos, liens divers, commentaires de matchs et d’entraînements, et reportages sur les épopées successives du Servette FC depuis 2010.

dimanche 30 mars 2014

Triste sort (30 Mars 2014)

Terrible supplice à la Praille pour un "bel" après-midi de début de printemps...

Wohlen, équipe argovienne en lutte pour le maintien en Challenge League (9e avec 17 pts avant la rencontre), vient au Stade de Genève en ce beau dimanche de fin mars défier un Servette (4e, 45 pts) qui se cherche un nouvel avenir. La semaine a apporté deux nouvelles essentielles côté grenat : l’arrivée du directeur général Julian Jenkins, en provenance de Cardiff, et le retour des ex-blessés Margairaz et Dams dans le groupe. De quoi redonner peut-être un poil de baume au cœur pour les supporters servettiens. Peut-être.

"A qui perd, dur", le 30 mars 2014 devant la tribune Est

Servette FC - FC Wohlen : 1-5 (1-4)
Challenge League - 30/03/2014 - 2050 spectateurs

Il fait 19°C, et le public a préféré s'éloigner de la Praille pour cette 27e journée de Challenge League, et pour un nouveau record d'affluence à la baisse. Et pourtant Alexandre Pasche revient dans l'équipe au profit de la suspension d'Ousmane Doumbia. Rodrigues aussi laisse sa place, et c'est le quatuor Markovic-Routis-Mfuyi- Aiyegbusi qui  se présente devant Müller en ce début de rencontre. Mais, dans ce premier quart d'heure, les hommes d'Aeby et de Zubi sont devancés par un Wohlen plus fort et plus dangereux. A la 3e occasion, Müller y prend un carton rouge sévère, et le penalty est transformé alors que la séquence est presque cocasse de longueur (voir photos plus bas). 25e, 0-1.

L'expulsion de Roland Müller, à la 23e minute

Les Grenat feront illusion quelques minutes ponctuées par une belle réalisation de Jocelyn Roux en pivot, qui égalise donc à la 29e. Puis le match va malheureusement tourner au supplice. Dès la 32e, Brahimi redonne l'avantage aux Blancs, sur un coup franc qui trompe Guedes trop loin. Tout ça juste après que Christopher Routis fut expulsé à son tour pour avoir retenu son adversaire de façon grossière et de récolter un second carton jaune. Le toujours dangereux Paiva donnera le 1-3 à la 40e, suivi de Brahimi, encore lui, pour le 1-4 à la 43e. Servette, sans force, est perdu, son collectif est "brisé".

La raison principale de notre venue devient rapidement l'unique raison... raisonnable.

A la mi-temps, nous ne pouvons que nous demander : "Mais qu'est-ce que je fais ici ?"

A la reprise, Servette à 9 s'efforce d'essayer, mais Wohlen, comme depuis le début du match, est plus incisif. Les locaux évoluent dans un 3-4-1 un peu improbable, avec Mfuyi-Pont-Markovic devancés par Tréand-Marazzi-Pasche-Bua juste derrière Roux, plus esseulé que jamais.
La lenteur de l'entre-jeu, la fatigue intrinsèque des principaux joueurs, et leur morale dans les chaussettes font pitié à voir. Bua, rentré pour Aiyegbusi à la mi-temps, tentera de faire le maximum, Margairaz fera également une apparition, pourtant il vaut mieux oublier ce pauvre après-midi, où Servette plie une 5e et dernière fois à la 73e. Triste sort.

Nous n'accablerons pas de joueurs, même si certains ont été léthargiques ou tout du moins hors du coup, mais regardons ce soir plutôt en direction des dirigeants. Messieurs, la machine est cassée !
Plus que jamais au sens premier : Post tenebras Lux.

Un petit panel de photos pour ne plus jamais voir cela :

En attendant Itaï... Les jeunes servettiens amusent les enfants sur l'esplanade.

L'ironie du sort veut que Müller soit le joueur à l'honneur.

19°C mais toujours de la neige sur le Salève, et personne en tribune Sud :-S

Hugh Quennec en tribune Nord, quelques minutes avant le coup d'envoi.

Tibert Pont, seul au monde.

14h58, entrée des joueurs

Quentin Meylan est un supporter désormais célèbre, sous les yeux intrigués de Dominguez.

24e, c'est encore 0-0, pas de gardien servettien. Müller vient de se faire sortir.

Quelques secondes plus tard, entrée de Christophe Guedes, dans un match bien compliqué.

25e, dans un 1er temps, Guedes stoppe le pénalty...

... mais Wohlen est décidément plus rapide, 0-1. Markovic n'en peut déjà plus !

Egalisation des Grenat à la 29e.

A 10, Servette fait encore illusion.

1-2, un véritable supplice a commencé.

1-4 à la mi-temps

1-5 un peu avant la fin de la rencontre.

Ciao
M

dimanche 23 mars 2014

Éloge de la Jeunesse servettienne (23 Mars 2014)

Résolument tourné vers la saison prochaine, Servette joue la carte de la jeunesse.

C'est un Servette bipolaire, tout au moins irrégulier qui se présente pour ce premier match du printemps 2014. Après trois victoires succédant à 3 défaites et qui redonnaient un poil d'espoir cette année, l'équipe est allée s'incliner platement à Lugano (0-2) pour enterrer à peu près tout espoir de promotion. La nouvelle politique grenat orientée sur la jeunesse et dont le fer de lance, Pascal Zuberbühler, ne fait pas l'unanimité auprès des supporters, demandera sûrement du temps et d'accepter de tels contre-coups difficiles à avaler au bout du Lac. Le FC Winterthur, 5e avec 36 pts, est accueilli comme poursuivant au classement à La Praille, Servette disposant d'une avance de 8 pts sur les zurichois.

Présentation des joueurs et C'é qu'é laino depuis les Loges

Le temps s'est rafraîchi et maintenant qu'on est vraiment au printemps, la bise refait son apparition, mais laisse quand même en ce dimanche après-midi une place à un ou deux rayons de soleil. Pourvu que sur le terrain, les joueurs grenat brillent eux-aussi !
Avec la chance d'aller pour une fois en tribune principale (Merci encore Cédric !), nous mesurons aussi un peu l'atmosphère assez morose de cette deuxième partie de saison, où les ambitions sont ravalées, et l'ambiance sur certains aspects frise parfois la méfiance.

Servette FC - FC Winterthur : 0-0 (0-0)
Challenge League - 23/03/2014 - 2215 spectateurs

Jean-Michel Aeby, éternel sursitaire, se tient à sa composition du moment, en remplaçant toutefois Tadic par Roux. Donc les jeunes Dominguez et Rodrigues ajoutent une nouvelle apparition en tant que titulaire à leur carrière, au côté des Pont (cap.) - Marazzi - Tréand ou encore Markovic, plus expérimentés.
Le match est joué devant un public catastrophiquement faible, lui aussi découragé par les résultats et, disons, la stratégie un peu floue du moment. Record battu à la baisse, pour ce qui nous concerne :-( !

Si le 1er quart d'heure est soporifique, Servette tente un peu plus vers le milieu de la 1ère période, avec pour seul léger accélérateur les jeunes Dominguez (18 ans) et Rodrigues (17 ans) ! Tréand, Pont ou Marazzi peinent à faire la différence, alors que Mfuyi et Routis ont du mal à contre-carrer l'ex-servettien Bengondo, à la pointe de l'attaque des blancs et rouges. Müller doit aussi s'interposer une ou deux fois pour éviter le pire, et qu'on reparte avec 0-0 pour une pause où il est préférable de parler d'autre chose que du spectacle de la pelouse.

Kevin Bua (n°33) et Maxime Dominguez, 2 sérieux espoirs servettiens !

Au retour du thé, c'est un poil mieux, mais le rythme manque encore. Bua et Pasche vont s'échauffer longtemps, et finalement rentrer aux 72e et 78e pour Tréand et Dominguez. Le jeune ailier portera bien souvent le ballon sur le flanc gauche servettien, mais aura parfois du mal à créer un fort danger. Il faut dire que dans l'axe et au deuxième poteau, Servette est peu présent. Même Tadic qui rentrera en fin de match n'apportera pas grand chose.

Au final, avec quand même 2 barres transversales au cours de la partie, et peut-être un (voire deux) but(s) refusé(s) injustement, Servette peut surtout remercier ses jeunes, en premier lieu Dominguez, Rodrigues et un peu plus loin Bua et Doumbia qui a eux 4 ont permis un spectable presqu'acceptable surtout en deuxième période; et en fait laisser planer l'espoir d'une ouverture du score qui ne viendra jamais. Pas de but, peu de spectacle, mais comme un léger vent d'espoir que la jeunesse porte à elle toute-seule...

Post tenebras Lux.

Quelques photos supplémentaires :

Dams et Korede (Aiyegbusi) étaient blessés, ils se consacrent à la jeunesse sur l'esplanade de la Praille.

Quennec et Dams, très accessibles. L'allemand nous confiera reprendre l'entraînement demain avec soulagement et  après 7 semaines d'arrêt.

Un cadeau pour un supporter servettien très particulier... Ce panneau avait donné lieu à une véritable enquête sur les EdS.

La ligne défensive servettienne : Markovic - Routis - Mfuyi et Rodrigues.

Alexandre Pasche s’échauffera plus d'une demi-heure avant de rentrer.

La ligne offensive servettienne : Dominguez - Marazzi - Roux - Tréand.

Les ex-lausannois, Roux - Pasche et Marazzi ont du mal en ce 23 mars.

Ciao
M

samedi 15 mars 2014

Virée à Balexert (15 Mars 2014)

Place au terrain, et en l’occurrence à celui de l'entrainement - comme un écho à une visite estivale aux Evaux plus tôt dans la saison. 

En ces temps de doutes et de frustration chez beaucoup de supporters servettiens, le programme de la semaine du site officiel nous avait donné une idée. Alors, en ce samedi matin de temps plutôt clément, nous enfourchons notre VTT direction Balexert et le centre d'entrainement du Servette Football Club, mais aussi celui des jeunes équipes du club.

Balexert; entre pré-fabriqués, terrains de sport, nature et banlieue.

Pas encore 10 heures et déjà sur place, pas de pros en vue. Cependant les petits "E1" grenat affrontent l'Olympique de Genève devant quelques parents et spectateurs assez enthousiastes. Rencontre sympathique et intéressante, prolifique en goals, et accessoirement victorieuse pour Servette (8-3). Puis arrivent apparemment les M16 et M18 de Xamax pour une double-confrontation dans l'après-midi. De sacrés gaillards déjà pour leurs âges.
En fait, la 1ère équipe est en séance vidéo et arrivera vers 10h20.

L'équipe des E1 a battu l'Olympique de Genève.

Quand les pros sortent sur leur terrain d'entrainement, les regards se tournent. Les Sinval, Aeby et Zuberbühler sont là et préparent les ateliers. Rapidement nous notons que Margairaz et Dams s’entraînent seuls en petite foulée autour du terrain, retour de blessures oblige. Un poil plus tard, Aiyegbusi fera lui aussi des sprints dans son coin. Entre-temps, Ceccherini a pris le groupe, il parle désormais français.
Assez vite, Pascal Zuberbühler prend en charge les gardiens, Roland Müller et Christophe Guedes. Le tout est plutôt rythmé, sous les directives de l’entraîneur-intérimaire au premier plan et de celui des gardiens au fond du terrain.

Niklas Dams et Xavier Margairaz sont bien là, de retour de blessure.

Zubi, toujours impressionnant, ponctuent ses commentaires aux deux gardiens en français, en allemand et parfois en anglais, par des "Okay" insistants. A deux jours d'un match à Lugano, l'entrainement est plutôt soutenu, et Müller comme Guedes ont l'occasion de bien suer. Les deux ont l'air très concentrés.

Müller, Guedes et Zuberbühler, c'est du sérieux.

Quelques minutes plus tard, Aeby est à la baguette, et le petit jeu sur deux buts est toujours très rythmé, les joueurs accélèrent, tirent fort, taclent parfois, mais l'ambiance est bonne. Puis Cantaluppi et Zubi se mettent derrière le but de Guedes dans ce jeu, et partagent leurs sentiments. Le géant bâlois harangue les joueurs ronde après ronde. Il a étendu ses commentaires à l'ensemble des lignes; il a visiblement changé de casquette pour celle du Directeur Technique.

Tréand lance l'offensive sous les yeux notamment de Sinval et Zubi.

Chez les joueurs, Routis, solide, partage ses blagues avec les "lausannois" et les "valaisans"; Dominguez et Markovic sont assez en vue, Pont aussi, même Sauthier, Rodrigues s'arrache. Roux, Tadic et Placca marquent. Pasche est là et participe sans malaise apparent. Pas de trace de Crettenand, ni de Bua a priori avec les M21. Les 27 joueurs du contingent dont on fait état dans la presse sont à peine une vingtaine ce matin.

Il est 11h15, le groupe range les équipements; il a l'air prêt pour voyager vers la difficile contrée tessinoise et essayer d'aller faire un résultat contre Lugano.

Quelques photos supplémentaires :

L'entrée de Balexert en ce samedi 15 mars 2014

Les joueurs de la 1ère équipe sont arrivés. Ils installent les équipements.

Pas facile de voir ce qui se passe depuis derrière les grillages ;-)

La solitude du gardien de but, version Zuberbühler qui met en place son atelier.

Leonardo Ceccherini mène le train. Environ 18 joueurs sont derrière lui.


Alexandre Pasche et Christopher Routis, clairement des piliers de l'équipe cette saison, selon nous.

Guedes, Pasche et Tadic, sous les yeux du duo Cantaluppi-Zuberbühler.

Intéressante séance ce matin, totalement dédiée à l'observation du terrain et qui fera peut-être commenter sur les EdS !

Ciao
M


dimanche 9 mars 2014

Par un bel après-midi printanier... (9 mars 2014)

... Servette (4e) affronte Locarno (9e), histoire de reconstruire l'avenir.

Après un début d'année catastrophique, les Servettiens (4e avec 41 points) se sont re-mobilisés pour remporter des victoires à Chiasso (1-4) et à Bienne (0-3). En ce dimanche doux et printanier, ils comptent bien poursuivre sur leur lancée face à Locarno (9e et avant-dernier de Challenge League).
Mais en coulisses, en particulier chez les supporters, les critiques continuent à fuser contre la gestion de Zuberbühler, le nouvel homme fort du club sur le plan sportif, dont on dit même qu'il fait l'équipe.

Entre l'ombre et la lumière, l'avenir du Servette FC se construit avec les jeunes !

C'est donc Locarno qui succède à Vaduz sur le terrain du Stade de Genève, dans ce championnat de 2e division suisse 2013-2014. Le Servette Football Club, l'équipe hôte, est dans ses années les plus difficiles mais peut-être les plus passionnantes. Construire intelligemment pour l'avenir - un beau projet qu'il faut bien mener. L'homme fort du moment sur qui l'on semble s'appuyer est donc l'ex-international Pascal Zuberbühler, qui a utilisé ses dernières semaines pour poser tous ses pions. Résultat, l'équipe grenat qui semblait sur de bons rails est totalement décrochée de la course au titre et ne se concentre plus que sur la construction à moyen terme.

Servette FC - FC Locarno : 1-0 (1-0)
Challenge League - 09/03/2014 - 3352 spectateurs

Quel bel après-midi pour un beau match de football ! Mais encore une fois, le public genevois, romand, de France voisine, et aussi des fidèles grenat d'outre-sarine va bouder l'équipe du bout du lac. Et pourtant, l'équipe grenat aligne des jeunes du crû (Rodriguez, Dominguez) comme des anciens du club (Pont, Routis), un international (Müller) et quelques joueurs expérimentés (Marazzi, Tréand) ou baroudeurs divers (Markovic, Aiyegbusi, Tadic).
Servette entame correctement le match, et on voit rapidement que Locarno jouera le contre.

Les jeunes grenat se montrent plutôt à leur avantage, Rodriguez au côté de Routis, et surtout Maxime Dominguez d'une assurance étonnante au milieu de terrain pour un jeune de 18 ans. Tréand, quant à lui, se montre moins en confiance et rate de nombreux centres, tout en créant de l'espace en se décalant sur les ailes comme il sait le faire. Finalement c'est Marazzi qui bénéficie d'un bon travail de Dominguez et qui ouvrira le score à la 29e de bien belle manière sur le côté droit. Servette conservera cet avantage jusqu'à la mi-temps.

Célébration originale du goal servettien à la demi-heure de jeu.

La 2e période verra rentrer Roux pour Tadic, puis Placca pour Marazzi, et enfin Hasanovic pour Dominguez. Rien ne changera sur le plan du score, mais la passivité servettienne aurait pu coûter 2 points si les attaquants locarnais n'avaient pas été maladroits. Placca se montra presqu'aussi transparent que Tadic, alors que Roux avait bien du mal lui aussi à toucher des ballons. Tréand ne fit pas mieux sur balle arrêtée qu'en première période, bref il valait mieux profiter du soleil dans ces 45 dernières minutes.

Bons points pour Aiyegbusi plus à son avantage contre équipe modeste et qui se rattrape un peu de son début de carrière genevois, et bien entendu Dominguez, largement le meilleur homme sur le terrain. A se demander pourquoi on a fait venir Margairaz, hors de forme et qui est blessé. Vive la jeunesse !

Quelques photos supplémentaires de cet après-midi printanier :

L'équipe servettienne affichée à l'entrée du stade vs. celle alignée (flèches vertes) remplaçants (fl. vertes claires) et joueurs partis ou écartés (barres grenat) 

L'échauffement des titulaires à 30 minutes du coup d'envoi
 
Le banc servettien en 2e mi-temps. L'ex-capitaine Pasche est à l'écart. Zubi murmure à l'oreille d'Aeby.

Maxime Dominguez, 18 ans, numéro 13 grenat.

Korede Aiyegbusi et Euloge Placca Fessou sur le côté droit servettien en fin de match

Étrange fin de match, où Tréand et Hasanovic jouent le temps au coin de corner droit de l'attaque du SFC.

Un sentiment partagé, de soulagement grâce à la victoire, mais d'insatisfaction dans la forme et l'efficacité contre une assez modeste adversité tessinoise.
Mais après-tout, à domicile c'est la victoire qu'il faut coûte que coûte !

Ciao
M