Ce site est totalement libre et indépendant. Il s'agit d'un album-souvenir qui regroupe environ 120 articles, des photos (plus de 1200), vidéos, liens divers, commentaires de matchs et d’entraînements, et reportages sur les épopées successives du Servette FC depuis 2010.

lundi 24 octobre 2016

Ambiance derby (24 Octobre 2016)

Le SFC rencontre son rival romand du Xamax Neuchâtel, lui aussi sur la renaissance...

Ambiance "derby" en ce lundi soir de fin Octobre où la température chute aussi vite que tourne l'horloge. Le Servette FC, 6e après 11 journées, rencontre les Neuchâtelois du légendaire club de Xamax, actuellement dauphin du championnat de Challenge League. Venu avec deux collègues de bureau, nous sommes en attente d'une rencontre qui tienne ses promesses entre les deux (autres) grandes équipes romandes du moment.

19h40, entrée des joueurs des deux équipes romandes de Challenge League.

Les joueurs d'Anthony Braizat rentrent dans le match avec beaucoup de volonté et les quelques premières minutes sont prometteuses, Il apparaît toutefois rapidement que le bloc des Blanc, coaché par Decastel, sera difficile à percer, et même à contourner. Une fois les premières ardeurs épuisées, le match rentrera dans un faux rythme quasiment jusqu'à la pause, avant laquelle, certes, les deux équipes auront quelques occasions d'ouvrir la marque.


Servette FC - Neuchâtel Xamax FCS : 0-0 (0-0)
Challenge League - 24/10/2016 - 4036 spectateurs

A la reprise, les Servettiens tentent de redonner du rythme à la partie; c'est ensuite la Section Grenat et son homologue des fans neuchâtelois qui feront une belle partie du spectacle, entre chants bien menés, banderoles provocatrices, moment de pyrotechnie (parfois un peu illégaux), et une ambiance tendue qui se propagera sur le terrain. Les accrochages se multiplient, et faute de pouvoir jouer verticalement, les Grenat tentent encore d'étirer le bloc adverse. Mais les Neuchâtelois ont une certaine maîtrise de la situation, en temporisant aux pires moment, et étant aussi plutôt adroits dans la construction.

Banderoles en Tribune Nord. A droite la Tribune Principale.

Le match se tend encore un peu plus, et il y aura même une brêve interruption du match suite à plusieurs pétards neuchâtelois retentissant dans la Praille. Servette est maintenant à l'assaut, mais part toujours de trop loin. Les vrais tirs sont assez rares, et les rentrées de Vitkieviez et Besnard, augmenteront encore l'engagement des locaux, mais sans en améliorer l'efficacité.

Derrière, Cadamuro n'est pas à la fête, mais Sauthier ou Doumbia tiennent non seulement la baraque à droite, mais se montrent en plus dangereux, Les quinze dernières minutes sont dignes des grands derbys de l'histoire locale.
Mais finalement les vigilances de Frick et de Walther ne seront pas trompées. Faute de lucidité chez les Nsamé et autre Ramizi, sans doute...

0-0, score final. Un match parfois décevant, mais qui, enfin, avait des arrières-goûts de football d'antan, celui des grands derbys, celui aussi des grands soirs. L'ambiance football qu'on aime bien.

D'autres photos de cette soirée :

De retour pour ce derby, le défilé des jeunes fait toujours plaisir

19h45, coup d'envoi

La Tribune Principale mieux garnie que récemment, en 1ère mi-temps.

Une chanson surprise pour les supporters servettiens, à la mi-temps.

Coup d'envoi après le thé.

Neuch' à la fête à la Praille. Ou presque...

Coup franc des visiteurs en 2e mi-temps

Ciao
M

dimanche 16 octobre 2016

A la découverte du Servette RC (16 Octobre 2016)

Le Rugby et ses valeurs font aussi parti de Servette...

Par un après-midi d'octobre plutôt clément à la Praille, nous découvrons la formation du Servette Rugby Club mise sur pieds par l'ancien Président Hugh Quennec. Après 2 montées successives, le SRC se trouve à évoluer en 1ère série du championnat régional lyonnais, donc en France. Ce qui n'est pas sans créer des remous et autres jalousies. D'ailleurs son effectif impressionnant, ses coachs venant du milieu professionnel, et aussi ses victoires écrasantes ont fait du club grenat un ogre de rugby amateur dans la région.

A la Praille pour un match sur "Servette RC de Genève"

Rappelons quand même l'objectif principal de ce projet de longue haleine, qui est celui de construire un pôle de formation au rugby lémanique, transfrontalier, celui du Grand Genève.
A la suite de l'ère Quennec, c'est comme au football celle de Didier Fischer qui a pris le relais. Nous l'apercevons d'ailleurs à notre arrivée au stade par l'hôtel juxtaposé, et où l'odeur prononcée de fondue ne pouvait pas nous échapper. Un repas amical était donné et M. Fischer était de la partie.


Servette RC - AS Cours la-Ville : 57-0 (26-0)
1ère série Lyonnais - 16/10/2016 - 300 spectateurs env.

L'adversaire du jour vient de la banlieue lyonnaise et est 4e au classement, avec 2 victoires sur 3 journées. Servette est en tête avec 3 victoires tout comme le rival local du Pays de Gex, mais les servettiens ont amassé un point de bonus offensif en plus des Gessiens (15 pts vs 14 pts).
Le coup d'envoi est donné devant à peu près 300 spectateurs tous logés en tribune principale, et dont une quarantaine de supporters visiteurs. Ils ne manqueront d'ailleurs pas de se manifester vivement lors de certaines décisions de l'arbitre.

Le 1er essai vient d'être accordé, 5-0 pour Servette.

La première offensive servettienne durera plusieurs minutes, et la défense de Cours offrira une belle résistance, Ce n'est qu'après 7 minutes que Servette parviendra à ouvrir le score par un essai non transformé, qui démontrera toute la supériorité physique du pack blanc et grenat. Quelques costauds qui figurent d'ailleurs sur le terrain jouent parfaitement de leurs taille et poids pour faire la différence. Rapidement, l'équipe du SRC inscrira 3 autres essais pour terminer cette première période sur un 26-0, somme toute très mérité.

La pause ne dure que 5 minutes environ. Les Rouges et Noirs s'élancent dans une course effrénée à l'essai pour l'honneur, mais buteront eux-même sur une défense très solide qui repoussera plusieurs fois les avants adverses. En ce sens, l'équipe de Cours-la-Ville sera un adversaire valeureux et assez solide. Toutefois, les contres mais aussi le passage sur les ailes seront fatals aux lyonnais. Plusieurs fois les joueurs de Didier Cavoret s'infiltreront sur les flancs ou dans l'axe après quelques impacts physiques conséquents. Ce sont au total 9 essais qui seront inscrits par les locaux, dont 6 transformés.

Vue des bancs de touche, en 2e mi-temps

C'est donc par 57-0 que se siffle la fin de cette rencontre agréable, âpre et engagée comme le sont les beaux matchs de rugby. Et on ne peut que souhaiter que le succès continue à grandir du côté de la Praille pour un jour y voir des grandes rencontres professionnelles et peut-être même de Coupe d'Europe.

Quelques liens:
Le site officiel du SRC : http://www.servettercgeneve.ch/fr/index.html
Une page Facebook de Supporter : https://www.facebook.com/geneveservettercunofficial

Davantage de photos de ce match :

Le repas préalable au match, avec Didier Fischer

Fin de l'échauffement, les Servettiens sont solidaires !

15h, Entrée des joueurs

Coup d'envoi

Touche du SRC lors de la première offensive

On tente de trouver l'essai...


Offensive de Cours-la-Ville

Echappée servettienne qui souffrira d'un en-avant

La Tribune principale

Mêlée devant les poteaux français

Introduction Servette...

Tentative de transformation

Mi-temps sifflée sur le socre de 26-0.

Reprise en 2e mi-temps

Les coachs de Genève

Exclusion temporaire pour le 2 servettien

Scène de 2e mi-temps à la Praille

Nouvel essai servettien

Et encore un essai sur un débordement à droite...

Transformation à venir.

Le match est filmé pour Servette

Score final, 57-0.

Fin de match et serrage de mains

La traditionnelle haie d'honneur, symbole du respect entre les joueurs.


Nous noterons que pendant ce temps, le Servette FC est allé chercher une victoire bien utile à Schaffhouse.

Ciao
M

dimanche 9 octobre 2016

Amical contre l'Olympique de Marseille (8 octobre 2016)

Le Servette FC rencontre un ogre du football, l'Olympique de Marseille, à Pierrelatte dans la Drôme...

Le Servette FC, toujours 8e au classement de Challenge League, rencontre un autre mastodonte du palmarès de son pays un peu en difficulté ces derniers mois, l'Olympique de Marseille. Le 14 juillet 1993 (merci Daniel!), les deux équipes se rencontraient pour la dernière fois avant ce soir, et alors que les situations étaient bien différentes... Servette, au top du footbal helvétique, l'avait même remporté par 3-2 aux Charmilles, alors que Marseille disposait pourtant de stars internationales fraîchement couronnées du titre de Champion d'Europe.

L'affiche à Pierrelatte

En ce samedi soir, Pierrelatte offre une bien belle affiche et aussi un beau décor de village provençal pour accueillir les 1500 supporters; parmi lesquels quelques poignées à peine de supporters grenat ont fait les plus de 320 km depuis la cité de Calvin. La marée de fans est toutefois en blanc et bleu.
Seuls bémols dans cette organisation, le manque de places assises et la faible visibilité depuis les places debout (qui a affecté votre serviteur), et un Mistral présent et froid, qui surprendra même quelques locaux.

18h, Présentation des joueurs de Marseille et du Servette

Présentation du Servette FC sur le site de l'OM : ici.

Olympique de Marseille - Servette FC : 1-0 (0-0)
Amical 2016-2017 - 08/10/2016 - Environ 1700 spectateurs

Composition des équipes de départ :

Marseille : Samba - Zambo, Fanni, Doria, Sané - Diarra (cap.), Machach - Khaoui, Lopez, Sarr - Gomis
Servette : Frick - Sauthier, Doumbia, Mfuyi, Faug-Porret, Le Pogam - Hasanovic, Maouche - Delley, Vitkieviez (cap), Nsamé

A 145 km de Marseille, on est pourtant bien en zone de soutien massif des joueurs de l'OM, et l'entrée de ceux-ci pour l'échauffement le montrera allègrement. Le Servette, lui, suscite plutôt une curiosité étrange, la plupart des jeunes par ici ne connaissant pas le plus titré des clubs romans. David Gonzalez signera quand même un maillot de supporters auprès de qui il récupérera un ballon d'échauffement...

A l'échauffement, les joueurs suscitent l'intérêt des jeunes ramasseurs de balle

Le Mistral souffle et le coup d'envoi est donné. Les Grenat commencent avec le vent dans le dos, et pourtant devront vite s'acculer sur leur base pour résister aux assauts des Blanc. Malgré cela, le 1er tir ne surviendra qu'au milieu du 1er quart d'heure. Sauthier, Doumbia, Mfuyi sont très sollicités. La construction genevoise ne fonctionne pas bien, Anthony Braizat (appelé "Thierry Braizat" par l'OM sur son site web) lance alors un "Gardez-moi ce ballon !" qui retentit dans l'enceinte du stade.

Servette fera pourtant mieux que simplement résister. En effet, depuis le côté droit, Sauthier d'une superbe reprise à la 17e sur la transversale, sauvée ensuite sur la ligne, fera frissonner puis gronder une bonne partie des spectateurs. Plus tard, avant la 40e, c'est Nsamé qui récidive depuis une envolée sur la gauche, son tir dévié vient lui aussi s'écraser sur la barre de Samba. L'énervement des supporters olympiens se fera d'autant plus grand.

Anthony Sauthier, bras sur la tête, vient de tirer sur la barre de l'OM.

Mais Servette a aussi souffert en cette première période. Diarra s'activera tout le temps à relancer depuis le milieu défensif, à quadriller l'espace et lancer les ailiers, en particulier le vivace Bouna Sarr, auteur d'un excellent match. Sauthier et Doumbia devront souvent s'y prendre à deux !
Et puis, il y a eu Gomis, puissant, parfois virevoltant de technique et cherchant la brèche. Il ne marquera pas, malgré plusieurs situations très favorables, dont un tir au-dessus des buts de Frick, étant pourtant face au but sans dernier rempart genevois.

Jérémy Frick est d'ailleurs avec Sauthier l'auteur d'une mi-temps remarquable, qui se termine sur un 0-0, et où la domination marseillaise a été compensée par l'engagement (défensif) servettien.
Quand les (petits) Grenat (de D2 suisse) ont pu aligner plusieurs passes, ils se sont rendus dangereux et ont même peut-être impressionné de maîtrise les 2 ou 3 fois où ça s'est produit !
Mi-temps : 0-0, pas mal les Grenat !

45 minutes à jouer, c'est 0-0 entre l'OM et Servette

A la reprise, de nombreux changements se sont produits, et le speaker signale l'entrée de Gonzalez (pour Frick), Baumann (pour Doumbia), Yagan (pour Sauthier), Berisha (pour Delley), Libertazzi (pour Nsamé) et Pont. A Marseille, Gomis par exemple n'est plus là, ce qui nous soulage a priori quelque peu. Malheureusement, à la 50e, c'est l'ailier Khaoui qui s'infiltrera entre Le Pogam et Faug-Porret et trompera Gonzalez qui ne pouvait rien. Dommage ce 1-0, alors que le rythme avait baissé.

Florian Berisha, vif, s'illustrera par un débordement sur la gauche et un tir sur Samba, bloqué de justesse. Le rythme a encore baissé, et les supporters marseillais, quelque peu rassurés, entonnent leurs chants habituels. Les tentatives servettiennes buteront face au mistral et à la solidité de l'équipe de L1, qui pourtant ne dominera plus la rencontre tant que cela.

2e mi-temps, les attaquants marseillais à l'assaut des buts de Gonzalez

La suite du match est partagé avec notre partenaire privilégié, les Enfants du Servette dans cet article live auquel nous avons contribué : ici.

Les deux entraîneurs ont effectué un maximum de changements, ainsi Kursner (étrangement appelé « Robert Kursner » par le speaker du stade) puis Fargues et Casléi par exemple ont pu rentrer. Tant que Lassana Diarra jouait, il assurait la construction du jeu olympien en clé de voûte derrière le milieu .

Outre Bouna Sarr, Maxence Lopez de Marseille a contribué aux accélérations et à la mise en difficulté du milieu servettien, qui n’a pourtant plus cédé après le 1-0.

Au contraire, autour de la 75e, Servette faisait jeu égal, grâce, il est vrai, à une belle débauche d’énergie en tacles et duels rudes en tous genres pour conserver le ballon. Tout cela, au point qu’à la 77e , Libertazzi déborde à gauche et décoche un tire lobé que seule une belle détente arrière du gardien de l’OM permit de ne pas terminer au fond. Pendant de longues minutes, le jeu de construction en passes des Grenat était redoutable, obtenant plusieurs corners ou 6 mètres dans la défense olympienne.

19h45, ambiance de fin de match

Yagan a remplacé Sauthier dans la performance aussi, avec un jeu très proche de la ligne et plusieurs envolées aboutissant sur des centres parfois bien ajustés. Dans ce rythme plus léger en fin de seconde période, Marseille aura quand même eu le mot de la fin sur une offensive, sans pourtant aggraver le score.

Dommage donc de terminer sur ce 1-0, avec un Servette FC qui n’a pas démérité, mais qui a été battu assez logiquement tout de même par une équipe de l’Olympique Marseille dangereuse surtout par ses personnalités.

Une bien belle aventure quand même.

Encore plus de photos de cette aventure :

Les photos sur le site officiel de l'OM : ici
Le reste des nôtres : 

La veille depuis la tribune principale (Ouest)

Plus de billet pour la tribune, il faudra se contenter des places autour de la piste d'athlétisme, 7 Octobre 2016.

A 40 minutes du match, l'échauffement servettien

Echauffements sous le mistral

Préparation de l'échauffement par Blanco

Frick et Gonzalez entrent sur la pelouse

Libertazzi, Faug-Porret, Hasanovic, Pont, derrière Sauthier

Matias Vitkieviez à l'échauffement à Pierrelatte

Mfuyi, Faug-Porret et Hasanovic face à l'OM pour le coup d'envoi

17e, il y a une seconde, la reprise de Sauthier s'écrasait sur la barre

19e, coup franc de  Sarr bloqué par Frick

Samba, le gardien de l'OM pour ce match

Nsamé vient lui aussi de tirer sur la barre transversale

Yagan, Libertazzi et Baumann à l'échauffement à la pause

Ambiance à la mi-temps

Retour des Grenat sur la pelouse

Scène de match en 2e période


A bientôt avec la réalité du championnat de Challenge League...

Ciao
M