Ce site est totalement libre et indépendant. Il s'agit d'un album-souvenir qui regroupe environ 120 articles, des photos (plus de 1200), vidéos, liens divers, commentaires de matchs et d’entraînements, et reportages sur les épopées successives du Servette FC depuis 2010.

lundi 18 août 2014

Grand scénario dans le derby lémanique (18 août 2014)

Servette - Lausanne, le grand classique de la région lémanique disputé un lundi soir de la mi-août.

Premier grand derby de cette saison de reconstruction, l'affiche du jour fait accueillir le Lausanne-Sport fraîchement relégué et 3e au classement par un SFC bien moyen, occupant, lui, une 6e place le soir du match. Et pourtant pas question de défaite ni même de match nul dans les rangs grenat. Le souvenir de la fin mai 2013 (faîtes-vous mal ici) est encore trop difficile pour bon nombre de supporters, et l'élimination en Coupe et à domicile l'an dernier (par là) n'arrange évidemment rien.

Le dernier match nul à domicile contre Winterthour avait au moins comme point positif de donner un peu de solidité dans la défense servettienne trop faible en tout début de saison. Malheureusement elle devra faire sans le jeune Miguel Rodrigues, blessé durablement. Peut-être l'occasion pour Kevin Cooper et le staff technique de dégoter ici ou là un défenseur d'expérience qui voudrait aider un club en devenir, comme le Servette FC ?!

La SG est au rendez-vous pour ce match sous tension maximale

Toujours est-il que la rencontre de ce soir est mal placée en cas de défaite, et idéalement agendée si jamais le SFC venait à s'imposer. Et qu'il faudra bien marquer des buts pour l'emporter. A Mister Cooper de mesurer l'ampleur et l'importance de la chose, lui qui a maintenant pu prendre la mesure du challenge que lui a lancé le président Quennec en l'engageant.
Nous profitons des invitations fournies aux abonnés pour inviter des amis voir ce derby... légendaire et arrivons bien tôt avant la rencontre pour trouver des places en tribunes Est.

Servette FC - Lausanne-Sport : 2-1 (0-1)
Challenge Leage 2014-2015 - 18/08/2014 - 6090 spectateurs

L'affluence n'est toujours pas extraordinaire en ce beau lundi du mois d'août sur l'arc lémanique : On est loin des affluences des grands jours, mais dans le SFC News Markovic indique en réponse à un supporter avisé que la voie choisie est la bonne et qu'avec les succès le stade se remplira. Let's hope so !
La tension est palpable sur le terrain d'entrainement et encore plus à l'arrivée des quelques 200 supporters lausannois dans leur bloc. Le cé qu'è lainô est exécuté avec ferveur et à 19h45 M. Jacottet siffle le coup d'envoi. Servette n'a changé que Bua et Doumbia, qui entrent par rapport au match de Winterthur.

Le match est engagé, et les rangs sont serrés entre servettiens et lausannois. L'effectif des visiteurs est plutôt impressionnant avec notamment les renforts récents de Rippert (qui a beaucoup joué en ligue 1) et les ex-servettiens Marazzi (capitaine) et Hochstrasser. En face, Pasche est présent, Avanzini s'engage et Roux trépigne sur le banc. Les Grenat s'avèrent plus fort dans l'engagement physique des duels, mais moins bons à la récupération des balles perdues. Et il y a en encore beaucoup.

La présentation des joueurs vue depuis la tribune Est

A la 28e, Ianu le "super-buteur" du LS récupère une balle perdue par Vonlanthen et lobe vaguement un Müller surpris et un peu trop avancé pour une 7e réalisation cette saison déjà. Consternation, 0-1. Et les genevois auront bien du mal à donner du répondant. Marrazzi ou encore le jeune Ming sont très présent, et asphyxient quelque peu les servettiens. Vonlanthen devant est bien trop seul ce qui occasionne l’incompréhension dans les commentaires de la tribune Est. Mi-temps : 0-1, le moral servettien est au plus bas.

A la reprise, Servette assène ces attaques sur la gauche, alors que c'est sur la droite que survient l'égalisation. A la 54e, Bua dans ses multiples provocations récupère un coup franc qu'il exécute. C'est Doumbia qui est à la reprise et qui ramène le score vers quelques chose de plus acceptable par le public. 1-1, soulagement. Dès lors, Servette essaiera mais sans trop de conviction. Il y aura quelques belles occasions du LS avec des balles qui passeront devant la cage de Müller, mais à la 90e c'est un penalty qui est accordé pour une faute de main. Doumbia se lance et... rate ! Incompréhension...

Un scénario idéal : une victoire à l'arrache par l'enfant prodigue

Mais ce qui fait la grandeur de ces derbys, ce sont les dénouements incroyables dans une très belle ambiance. Et deux minutes après le tir au dessus de la barre de Doumbia, c'est un nouveau coup-franc de Bua quasiment dans l'axe qui voit la tête de Jocelyn Roux offrir la victoire au SFC. Roux, l'ex-lausannois, l'ex-banni, l'ex-enfant prodigue en quelques sortes, qui se rachète pour grande partie grâce à ce but, et offre un final éblouissant dans une rencontre difficile pour Servette, mais couronnée d'un succès épique et digne des plus grands derbys romands. 2-1, joie immense.

Outre la très bonne rentrée de Roux, on notera les belles performances de Pasche ou encore Mfuyi. Les bannis d'un jour peuvent être les héros d'un autre.
Allez, bravo, l'aventure continue !

Allez Servette ! Seule la victoire est belle !

Davantage de photos (14) de ce match :

L'attirail du supporter en ce 18 août 2014

Paratte et les enfants sur l'esplanade, côté Village du Servette

Alexandre Pasche à l'échauffement

Kursner, Roux et Crettenand sont avec les remplaçants. Mais Roux a l'auréole des saints !

Ambiance dans la tribune Nord au début du match

David Marazzi., promu capitaine au LS, à la suite de sa bonne saison au SFC.

Une touche de Markovic

Banderole de 1ère mi-temps à la SG

Roland Müller, le gardien germano-philippin des grenat, au dégagement 

Le coup-franc de Kévin Bua qui amènera le 1-1.

Egalisation par Ousmane Doumbia. 1-1 à la 54e.

Banderole de 2e mi-temps pour la SG.

Le penalty de Doumbia. Malheureusement raté.

Goal ! 92e, 2-1 par Roux, la légende continue !

Roux félicité par la jeunesse (Bua et Dominguez) à la fin du match

Ciao
M

mercredi 13 août 2014

Nul face à Winterthour (13 août 2014)

5e journée de Challenge League contre le FC Winterthur.

Après une victoire arrachée à Chiasso par 0-1, Servette se cherche encore et se trouve à une bien moyenne 4e place au goût des supporters avec 6 pts en 4 journées. Avant la venue importante du rival du Lausanne-Sport, le SFC reçoit le FC Winterthur, un mercredi de semaine. Les rouges sont second du classement grâce à trois victoires. Les zurichois joueront accessoirement en bleu. C'est encore la composition et la tactique employée par Kevin Cooper qui feront parler.

L'esplanade est clairsemée à 3/4 d'heure de ce match estival.

Servette FC - FC Winterthur : 0-0 (0-0)
Challenge League 2014-2015 - 13/08/2014 - 2432 spectateurs

Nous rencontrons le jeune Boris Cespedes sur l'esplanade avant le match. Celui-ci nous explique très calmement que le coach lui a expliqué qu'il était préférable qu'il joue avec les M21 plutôt que de cirer le banc contre Winterthur en milieu de semaine. Transparaît de cette discussion une certaine confiance dans le coach et un certain espoir dans l'avenir. Il est vrai que le jeune Cespedes aura encore de bonnes occasions de faire voir son talent dans les prochains mois.

La composition concoctée par Cooper prêtera encore à discussion : Müller - Sauthier, Dams, Mfuyi, Markovic - Pont (cap.), Pasche, Hasanovic, Dominguez, Avanzini - Vonlanthen.
Il semblerait que les amis Doumbia, Roux ou encore Gazzetta soient préservés pour le derby à venir. Et l'équipe en place sur la pelouse aura un peu de mal tout au long du match à imposer le jeu, marque obligatoire pour un club comme Servette.

19h43 : Entrée des joueurs avant un hymne genevois assez spécial.

A l'entame de match, le SFC, concentré, essaie de construire. Mais plusieurs actions dangereuses des bleus initiées par une tête de l'ex-grenat Bengondo s'enchaînent. Servette s'avère trop statique offensivement. On notera quand même les efforts particuliers pour se replacer, notamment pour Mfuyi, Markovic ou Pont, qui montrent sans doute l'exemple aux plus jeunes. Le jeu s'équilibre, notamment sous quelques impulsions de Pasche ou Avanzini, et un tir sur le poteau à la 28e de l'ex-capitaine. C'est ensuite à nouveau Winterthur qui se montrera très dangereux.

Après la demi-heure de jeu, Servette commencera même à reculer, et commettra de nombreuses imprécisons par Sauthier, Markovic, Pont ou même Müller, ce qui aura le don d'énerver une part notoire de la tribune Nord. Et trop de duels de la tête sont perdus : Qu'est-ce qu'on tremble à domicile !
Winterthur se base sur quelques joueurs talentueux, dont le n°10 Tighazoui ou n°8 Marchesano qui prendront des initiatives virevoltantes à divers moments du match.

Kevin Cooper, un peu secoué, a encore du pain sur la planche

Au retour de la pause, les grenats poussent par Pont ou Bua, qui vient d'entrer pour Dominguez. Mais les imprécisions du capitaine (et peut-être le prochain match face au LS) inciteront Cooper à le changer au profit de Doumbia. L'ivoirien du SFC se montrera davantage à l'aise au pressing et à l'interception, même si la tenue de la balle est toujours aussi difficile pour les locaux. Ce dont profite l'ami Bengongo qui place un tir juste au dessus à la 59e. Le jeu est maintenant tendu.

A la 76e, Vonlanthen place une bonne tête au second poteau qui occasionnera un incroyable double poteau et qu'une bonne partie des supporters de la tribune Nord ne comprend toujours pas comment elle n'est pas rentrée. Dans les dernières minutes, les Grenats pousseront encore, surtout sur corner et par quelques tirs plus ou moins réussis. Malheureusement l'arbitre mettra fin à la partie sur un 0-0 encore très frustrant, alors que l'équipe n'a pas vraiment rassuré, et qu'elle n'a pas récupéré 3 points.

On notera quand même que la charnière centrale Dams-Mfuyi aura tenu et essayé de s'appliquer autant dans l’engagement que dans l'assurance nécessaire. Le jeune Bua, lui, revient dans meilleure forme à l'instar de Pasche. Et devant Vonlanthen gagne en rythme et pourrait devenir un atout peut-être en étant associé à Roux plutôt que placés en concurrence. Toujours à voir par le Sir Cooper... Rendez-vous lundi soir !

Quelques autres photos de cette soirée :

Dams, Cantaluppi ou Avanzini, appliqués à l'échauffement

Les titulaires durant l'échauffement

La composition d'équipe telle que notée dans la revue du match

Les adversaires du FCW sont venus avec quelques fans

Le maillot de Jacky Fatton est de de retour au SdG

Retour du beau temps, dans un été passablement pourri

Dams, Pasche, Pont ou Avanzini ont fort à faire ce soir

Mfuyi marque Bengondo, Hasanovic est un cran plus haut.

Corner des zurichois en fin de 1ère période. La tribune Est est désolément vide.

Rendez-vous est pris pour le prochain derby, qui promet un beau duel.

Bua (rentré à la 46e) et Avanzini font mine de combiner

Dangereux coup-franc "winterthourien". Bengondo, encore lui, verra son tir dévié.

Score final, 0-0.

Ciao
M

dimanche 3 août 2014

Désillusions à la Praille (3 août 2014)

Retour au championnat, pour notre première rencontre de Challenge League sur 2014-2015.

Le Servette FC se reconstruit autour d'une démarche plus professionnelle, et autour de ses jeunes pousses. Cela signifie qu'il y a des hauts (comme pour le match d'ouverture contre Bienne) et des bas (comme lors de son déplacement à Wohlen la semaine suivante), mais que le travail doit se poursuivre inlassablement. En ce début de mois d'août de météo très variable, Servette reçoit Wil pour la troisième journée de championnat. Avec 3 points sur 6 possibles, Servette affronte le cancre de ce début de saison (2 défaites), la pourtant redoutable équipe du FC Wil, venant de l'autre côté de la Suisse.

Retour en tribune Nord pour supporter le Servette. Malheureusement pas en réussite.

Kevin Cooper, le nouvel entraîneur grenat, est déjà devant des choix cornéliens de tactique et de composition d'équipe; il sera au cœur de l'analyse des plus passionnés suiveurs servettiens lors de cette rencontre. Celle-ci sera aussi l'occasion de retrouver la Praille depuis les travaux de peintures et aussi les premières conséquences de l'arrivée de Julian Jenkins. Voyons tout cela plus en détails.

Servette FC - FC Wil : 1-2 (1-2)
Challenge League 2014-2015 - 03/08/2014 - 2574 spectateurs

Surprise dans la composition d'équipe, Jocelyn Roux, qui était en train de devenir une espèce de coqueluche parmi les supporters non rancuniers, n'est pas aligné. C'est Vonlanthen qui est seul en pointe pour ce 4-5-1. Le capitaine Pont fait son retour dans l'équipe au côté des Doumbia, Crettenand, Gazzetta et Avanzini, alors que la défense servettienne est en train de devenir un classique : Müller est devancé par Dams et Rodrigues au centre, flanqués de Kurnser et Sauthier. Servette presse assez haut d'entrée. Mais vers la 10e minute, l'équilibre bascule et Wil n'est pas en reste.

Goal de Vonlanthen. 26e, 1-0 pour Servette.

Marko Muslin, le 10 français de Wil, joue d'abord en libéro puis remonte progressivement. Notamment après l'ouverture du score un peu surprise de Vonlanthen (26e) bien servi par Gazzetta et seul face au gardien. Et tout de suite Wil se montre de plus en plus dangereux. Muslin est maintenant demi-défensif ou encore libéro du milieu de terrain. Puis coup sur coup Wil égalise par Stillhart (35e), et prend l'avantage par Taipi (37e). Muslin ne reculera pas, et Servette aura bien du mal en cette fin de première mi-temps.
Kursner, lui, se montre en difficulté, parfois en minorité sur son côté gauche. Le milieu servettien est à la rue.

Au retour des joueurs sur le terrain, la volonté servettienne est visible, mais... est-ce bien suffisant ? Rapidement le sentiment commence à s'installer que rien n'y fera. D'ailleurs Wil reprend la maîtrise technique de la partie ne laissant que peu de ballon au milieu du SFC. Les rentrées de Pasche et Roux donneront un peu de peps, mais sans plus, tant les efforts ne paient pas. Kursner et Pont sont trop juste, Doumbia est en dedans, l’imprécision est générale.

La solitude de l'avant-centre Jocelyn Roux

En fin de match, Servette aura quelques occasions toujours poussée par Pasche, Avanzini, ou Roux (les ex-lausannois) ou encore avec un jeune Dominguez plutôt pas mal à la baguette. Les corners grenats s'enchaînent mais là encore le manque d'engagement ou l'imprécision empêcheront toute évolution du score.
Cette deuxième défaite d'affilée pèse lourd dans les esprits. Elle est synonyme de désillusion.
MM. Cooper et Jenkins, nous vous souhaitons bien du courage.

Quelques photos supplémentaires issues de cette rencontre :

Paratte et Bytyqi amusent les plus jeunes sur l'esplanade avant le match

Les prochains grands événements à la Praille

Le grand Barroca est réclamé par une frange notoire des supporters

Le père Zuberbühler est là à l'échauffement des gardiens

Échauffement des remplaçants servettiens

Bua et Cespedes, présents mais pas sur le banc, ont droit à un entrainement spécial

Le Cé qu'è lainô, toujours un moment de fierté

L'attaquant Audino, et son masque vengeur

Cooper en costard n'a pas fini de se faire du souci

Offensive sur l'aile gauche servettienne, avec Kursner-Crettenand.Pont-Gazzetta

2e mi-temps. Un des multiples coups de pied arrêté grenat.

Kursner (18 ans) se retrouve à tirer la plupart des coup-francs.

Le banc servettien derrière Vonlanthen suivi de loin par une ombre orange.

Les arrêts de jeu : Pasche va centrer pour Roux dont la tête effleurera le poteau de Brecher

Corner de Dominguez, mais cette nouvelle occasion ne donnera rien.

Ciao
M