Ce site est totalement libre et indépendant. Il s'agit d'un album-souvenir qui regroupe un peu plus de 130 articles, des photos (près de 1600), vidéos, liens divers, commentaires de matchs et d’entraînements, et reportages sur les épopées successives du Servette FC depuis 2010.

jeudi 3 avril 2014

L'autre passion Grenat (3 avril 2014)

Il y avait eu une escapade chez l'autre Servette en 2012, voilà maintenant que la morosité ambiante au SFC nous incite à une nouvelle expérience GSHC...

Quatrième match des play-offs de cette demi-finale de la saison de Ligue Nationale A, ce duel zuricho-genevois auquel nous décidons d'assister avec des amis revêt également une signification particulière. L'ambiance morose qui tourne autour de la Praille et dans l'esprit des supporters grenat amateurs de football mérite une petite pause et d'aller voir les petits frères, ou les grands, qui fonctionnent bien mieux et dont les succès sont reconnus. Là-bas, aux Vernets, la passion est au plus haut.

Grande Joie aux Vernets en ce Jeudi soir de Play-off

Les Lions de Zurich, vainqueurs de la saison régulière, mènent 2-1 dans cette demi-finale au meilleur des 7 matchs, et où les rencontrent alternent entre le Hallenstadion de Zurich et cette bonne vieille et enthousiaste patinoire des Vernets, à Genève. C'est donc un match-clé et les servettiens ont la pression.
Heureusement, ils la géreront plutôt bien.

Genève-Servette HC - Zurich SC Lions : 4-2 (2-0, 1-0, 1-2)
1/2 Finale de Play-offs LNA - 03/04/2014 - 7135 spectateurs

Autant dire que l'entame de match est plutôt enthousiasmante avec un show vraiment prenant en guise d'ouverture, puis un bon début de match des 2 équipes. Mais c'est Genève qui prendra vite le dessus avec de très bonne contre-attaque de cette redoutable équipe grenat qui figurera bien tout au long du match dans sa patinoire. Il faut dire qu'elle est pleine et que la tribune Nord chante presque toute entière les louanges et les odes à la victoire. Rapidement ce sera 2-0 pour les hommes de McSorley, malgré une assez bonne solidité blanche.

Aux Vernets on en prend plein les yeux et de toutes les couleurs.

La foule des grands soirs et là, et ces demi-finale de l'élite nationale mettent les plus grandes fiertés et passions genevoises au devant de la scène. Après une bonne bière, le deuxième tiers sera assez bon également pour les Grenat, grâce aussi à l'excellent gardien Tobias Stephan.
La lutte est féroce, mais les locaux sortent finalement avec un bon 3-0 à l'issue du deuxième tiers et de bonnes assurances de tenir en échec les favoris de Suisse alémanique.

L'intensité montra encore dans le 3e tiers, quand dès la 1ère minute, les visiteurs reviennent au score. Mais Picard, Romy ou Hollenstein veillent au grain. Et pour la plus grande joie de la tribune Nord, c'est le 4-1 qui est finalement inscrit à quelques minutes de la fin du match. Finalement on s'arrêtera sur un 4-2, mais l'important dans cette rencontre était la victoire, avec en bonus, un bon match et une ambiance de feu.
Tant de choses qui manquent à quelques hectomètres des Vernets !

La cérémonie de clôture sur ce score final favorable au GSHC
                                                                                                                                                                                                                                                                                                   
Genève-Servette revient donc à 2-2 dans cette confrontation et peut espérer une qualification grâce à un éventuel exploit à l'exterieur.

A refaire.

Quelques photos supplémentaires de cette belle soirée :

Ici c'est Genève, et ça va se voir !

Le folklore servettien, version Hockey sur Glace.

Le show d'avant-match est d'une grande qualité dans une patinoire certes vieillote mais qui fait le plein de passionés

Et de 1-0 pour le GSHC

Une nouvelle patinoire est indispensable, nous avons signé la pétition !

Tobias Stephan, légende du club, un des héros du match

La tribune principale est comble pour ce grand rendez-vous

GSHC 3-0 ZSCL, les aigles mènent

Ambiance à la pause

Scène de match devant le but grenat. La fin de match est tendue.

Ciao
M

Sous la tribune Nord (30 mars 2014)

Sous la froide tribune Nord de la Praille qui tourne le dos à la ville, on retrouve des supporters servettiens de toujours. Les jours de défaite, ils se font rares, ils errent et se perdent dans le dédale de béton en cherchant la victoire qui n'est pas au rendez-vous.

La tribune Nord sous ses couleurs actuelles

Les soirs d'euphorie en revanche, les fans grenat s'agglutinent aux files d'acheteurs euphoriques et frénétiques, ils parlent fort autour d’eux, ils sont fiers, ils se couvrent de grenat. Mais quel que soit le résultat, l'édifice de béton demeure là, placide, comme un plafond gris et dur masquant le ciel bleu des heures légendaires du temps des Charmilles. A lui de se faire sa place dans l’histoire, et le défi est immense !


Servette - Wohlen

En ce dimanche après-midi vraiment doux pour le mois de mars, la tribune Nord porte quelques couleurs en devanture. Mais la part septentrionale de l’édifice est presque déserte ; et pourtant Servette joue. Mais Servette perd. Servette perd en Challenge League. Servette perd en Challenge League contre le dernier par 1-4.

Photo ci-contre :  Le vide sous la Tribune.

Entre gris clair et gris foncé

La plupart des habitués sont là, mais les occasionnels ont déserté depuis longtemps. Un triste sort s’abat sur l’équipe depuis le début de l’année, laissant une place de premier choix au vide dans la structure imposante, impassible, lisse. Difficile de s’y accrocher.

Photo ci-contre : L'issue du bloc I, sur la droite de la tribune vers le virage Nord-Ouest.

La fidèle section Grenat fête ses 25 ans, dont 11 en Tribune Nord.  

A la mi-temps, la boutique repoussée tout au bout sur la gauche depuis si longtemps, reste elle-aussi déserte. Le Merchandising ne fait pas bon ménage avec les temps de crise. La Section Grenat, résistante parmi toutes, a elle aussi perdu des plumes la saison de la relégation puis avec les désillusions de 2014. Son stand voit encore une douzaine de supporters s’affairer, mais les regards sont vides. Le désabusement a pris le dessus sur toute forme de vie. La tribune, un brin cruelle, triomphe de froideur.

Photo ci-contre : Il est bien seul le mannequin de la boutique d'Ochsner Sport...

Le Quartier de la SG

Au passage des toilettes, le lavabo rempli de papier gris contraste avec la multitude d‘autocollants historiques un poil minables à la gloire des Grenat, de leurs supporters, ou encore hostiles aux rivaux de toujours. Les terrains sont marqués. Vite, fuyons, vers l’unique stand ouvert où le service des boissons, sandwichs et chocolats, parfois laborieux, est aimable, souriant voire réconfortant. La file ne dure que quelques minutes. La nouvelle fuite qui en résulte nous renvoie vers les travées, et un bien mince espoir.


Un rêve

Et si cette triste structure froide devenait un lieu accueillant et chaleureux ? Et si le gris se cachait sous des couches de grenat et de couleurs heureuses pour transmettre passion et inviter à voyager ? Et si les écrans se rallumaient pour rappeler aux fidèles pourquoi ils sont venus ? Et si la boutique devenait un centre d’attraction poussant à la curiosité, à feuilleter les années de gloire et de légende servettiennes ? Et si les enfants du Servette pouvaient trouver une petite place ludique faisant rimer tribune avec accueil, joie et fierté ? Et si le vide était comblé pour raviver le supporter éteint qui erre et songe à s'évader ?

Sortie de match bien timide en ce mois de mars 2014

Bref, des petits pas ont été faits au bout du lac, mais cette grise tribune Nord et ses 11 ans méritent quand même mieux que cela. Tout comme le grand Servette FC mérite beaucoup mieux que ce triste classement de fin mars 2014.

Michel
Post tenebras Lux.

---
Cet article est posté à la fois sur Servette FC l'Album-souvenir et Tribune Nord.