Ce site est totalement libre et indépendant. Il s'agit d'un album-souvenir qui regroupe un peu plus de 130 articles, des photos (près de 1600), vidéos, liens divers, commentaires de matchs et d’entraînements, et reportages sur les épopées successives du Servette FC depuis 2010.

samedi 28 février 2015

Une victoire, pas plus ! (28 Février 2015)

La course est lancée, mais non sans difficultés...

Pour sa 3e rencontre de l’année civile, le Servette FC reçoit le FC Chiasso (8e) en ce samedi soir au Stade de Genève.
Les Grenat
se sont emparés de la seconde place au classement grâce à leur troisième succès de rang, série débutée le 7 décembre face à cette même équipe tessinoise.
Après cette dernière victoire arrachée à Schaffhouse, l’humilité reste pourtant de rigueur comme cela est rappelé sur
les Enfants du Servette (ici), et c’est semble-t-il l’approche choisie par Kevin Cooper en préparation de ce match (). Il indique même dans la presse locale (ici) que le résultat importe plus que la forme.

Seule la victoire est belle. Quelle que soit la manière...


Après un après-midi printanier, c'est une soirée pour le moins frisquette qui accueille les acteurs de cette rencontre, et le public toujours aussi maigre. C'est à se demander si le compteur des spectateurs n'est pas définitivement bloqué vers les 10% de remplissage du stade, pas plus...


Servette FC - FC Chiasso : 1-0 (0-0)
Challenge League 2014-2015 - 28/02/2015 - 3289 spectateurs


Surprise - dans la composition d'équipe servettienne, Doumbia n'est toujours pas titularisé. La composition de Cooper est toutefois logique pour le reste, en reconduisant notamment le bloc défensif avec les Frick - Sauthier, Martignoni, Dams (cap.) et Mfuyi. Devant, Roux devra batailler seule en pointe, flanqué de Volanthen et Bua. Pasche et Gazzetta complètent le dispositif. Chiasso, de son côté, aligne pas moins de 3 attaquants avec Magnetti, Viçosa et Pacar. Et effectivement les tessionois vont presser haut.

A l'entame de la rencontre, le SFC ne parvient pas à poser le jeu, c'est même Chiasso qui domine légèrement dans l'entre-jeu. Vraiment pas grand chose à se mettre sous la dent dans ce premier quart d'heure ! Dans le suivant, les deux équipes persistent dans leurs erreurs techniques et leur bataille du milieu de terrain. Un certain mécontentement se fait sentir dans les tribunes, parce que Chiasso reste un cran plus convaincant, certes loin des sommets du "grand football". Là encore, pas d'occasion à part un ballon fuyant centré par Besnard (qui a remplacé Avanzini touché, à la 22e) devant le but de Badalli.

Dans le troisième tiers de la première période, deux coup-francs de Bua amèneront du danger avec un tête trop piquée de Roux, et une reprise dans les bras du gardien chiassesi. Mais tout ça est bien timide, et ne réchauffe pas les fidèles supporters genevois. En début de la deuxième mi-temps, Servette essaie de pousser , mais toujours avec un frein à main frustrant. Pasche et Gazzetta restent trop court, et les duels de la tête au milieu sont le plus souvent remportés par Chiasso. Le FCC est toujours dangereux mais presse un peu plus bas.
Devant Roux et Besnard, dans un style très similaire, courent derrière leurs adversaires et les pressent autant que possible. Bel effort, mais peu de résultats... tant l'espagnol Madero et le reste de sa défense sont vigilants.

A la 73e c'est même la barre transversale de Frick qui évite la colère des supporters servettiens.
Finalement, à la 76e, sur un centre venu de Sauthier sur la droite, Roux et Besnard se mettent en position aux 6 mètres pour un retourné acrobatique, le premier rate la balle, mais le jeune Benjamin Besnard l'expédie superbement au fond des filets. 1-0, 78e, ouf, quel soulagement ! Et bravo à lui pour cette abnégation et ce beau geste !


Dénouement heureux à la Praille suite à cette belle réalisation de Besnard pour sa 1ère apparition.

Une quinzaine de minutes plus tard, l'arbitre renvoie les équipes aux vestiaires avec ce score minimaliste, mais une victoire genevoise à nouveau si précieuse !
Visiblement la stratégie coopérienne porte ses fruits au classement, puisque les Grenats sont en tête provisoirement du classement. Pas trop dans le remplissage des tribunes, pour lesquels de sérieux changements doivent être envisagés...

Quelques photos supplémentaires :


Frick et Zuberbühler à l'échauffement

Les titulaires grenat - 1ère partie

Les titulaires grenat - 2e partie

Benjamin Besnard avec les remplaçants 

Entrainement de la défense servettienne, avant-match.

Kamber et Besnard, à l'échauffement

Les filles des Avanchets, le club à l'honneur.

Jérémy Frick et le kop servettien, au coup d'envoi.

Vers la fin du premier quart d'heure, Avanzini, touché, gît à terre.

Corner chiassesi en 1ère mi-temps. Les visiteurs sont menaçants.

Entrée de Besnard à la 22e

Le premier des deux coup-francs genevois tirés par Bua, vers la 35e.

La tribune Est en ce samedi soir,

La tribune Principale au cours de la 2e mi-temps.

Gazzetta sort, Doumbia rentre, 67e.

Rendez-vous contre Winterthur.

Certes il y a dilemme entre la jouerie et le résultat, mais que c'est bon d'être en tête du classement !

Ciao
M

lundi 16 février 2015

Retour gagnant (16 février 2015)

Reprise de la Challenge League à Genève après plus de deux mois de pause. Heureusement une belle victoire lance cette nouvelle demi-saison servettienne.

16 février 2015. L'attente depuis début décembre a été longue, et les quelques milliers de supporters du Servette disséminés par le monde ont les yeux rivés sur ce stade de la Praille, focalisant tant d'espoirs depuis des années tout en étant aussi la cause de certains déboires.
Le Servette FC est 3e au classement avec un match en retard, et affronte son rival et néanmoins ami tessinois du FC Lugano, dauphin avec 4 points d'avance. Cette 20e rencontre de la saison de Challenge League est donc notoirement importante. D'autant qu'une certaine pression plane suite au départ manqué l'an passé dans une situation assez similaire.

L'hymne servettien raisonne un peu beaucoup dans un Stade de Genève vide au 9 dixièmes.

La curiosité du soir est aussi et tout naturellement tournée vers les nouvelles recrûes servettiennes. Quatre jeunes suisses ont rejoint l'effectif grenat pour aider le club à atteindre un objectif plus ou moins avoué : la promotion dans l'élite. Il fait très frisquet en ce lundi soir, et une fois de plus le public manque à l'appel.

Servette FC - FC Lugano : 2-0 (0-0)
Challenge League 2014-2015 - 16/02/2015 - 3273 spectateurs

Il n'est pas encore possible de rentrer en tribune Nord alors que le match se déroulera dans moins d'une heure. L'occasion d'aller voir messieurs Hasanovic et Besnard qui amusent les jeunes supporters sur le playground. Le premier nous confiera être blessé assez sérieusement et devoir être opéré, alors que le second semblait bien entouré de connaissances au bord du petit terrain. Finalement l'appel du vin chaud et de la saucisse nous attirera sous la tribune Nord en attendant l'échauffement des joueurs qui viendra tardivement.

Cooper aligne une équipe inédite notamment composée de Frick, prêté par l'OL dans le but, et Martignoni prêté par Aarau, et qui jouera arrière gauche. Pas de grande surprise par ailleurs.
Au coup d'envoi, si Servette pousse timidement, Lugano est solide et bien placé. Ce sera difficile, mais quelque chose plane dans l'air. Un truc qui veut que la victoire est possible... Gazzetta et Avanzini rentrent dans le rythme, Pasche est encore un peu dedans, Vonlanthen et Roux se cherchent. Heureusement derrière Dams est un capitaine-vigie remarquable. Et son compère Mfuyi ne déméritera pas. 0-0 à la mi-temps, mais les joueurs de Bordoli sont plus dangereux.

Il pleuvra des cartons sur la Praille dans un match disputé entre le 2e et le 3e du classement.

Au retour du vin chaud, et de la gestion expérimentale des clients de la buvette de la tribune populaire, les mêmes 22 sont présents; pour une meilleure deuxième période ose-t-on espérer. Mais cette fois Pasche va se réveiller. Et Bua de nous révéler qu'il peut accélérer bien plus qu'au premier tour. Il déborde le gardien Russo et hop 1-0 (47e). Maintenant il faut tenir. Dès lors, le solide Lugano va devoir aussi faire le jeu, et ce n'est pas si simple. Il y a souvent un pied servettien pour bloquer les passes dans le trou tessinoises. Alors les luganais tenteront la voie aérienne, notamment au-dessus de Sauthier ; et le côté droit servettien va plier à plusieurs reprises... mais sans rompre. Frick et Dams font une excellente partie. Et Bua, en pointe (!), s'est battu comme rarement !

Servette joue le contre. La fatigue se fait sentir, la pelouse est dans un mauvais état. Roux est à la pêche. Avanzini aussi. Heureusement Pasche accélère de plus en plus, et bientôt l'étonnant Doumbia va venir l'épauler (80e). Ouf que ça fait du bien, et Cooper qui tarde encore à faire ses changements. Alors que Pont remplace le héros Bua (84e), la résistance se durcit. Elle va même exploser de joie quand Alexandre Pasche va lui aussi dribbler Russo et glisser la balle au fond. 2-0, ça sent bon le succès (92e).
La victoire est laborieuse mais qu'est-ce qu'elle fait du bien !

Les absents ont eu tord : Retour gagnant !
Maintenant il faut continuer et tenir bon !

Quelques photos supplémentaires :

L'esplanade à 18h40

Besnard et Hasanovic prêts à en découdre avec la jeunesse 

Benjamin Besnard, nouvel avant-centre grenat, suspendu pour ce match

Nouveau flux de circulation pour les buvettes en Tribune Nord. Franchement, c'est très moyen.

Tribunes Nord et Ouest (Principale), vers la 50e.

Tribunes Est et Sud au fond

92e, Pasche vient de donner le 2-0 à Servette !

Retour gagnant, allez les Grenats !

Ciao
M