Ce site est totalement libre et indépendant. Il s'agit d'un album-souvenir qui regroupe un peu plus de 130 articles, des photos (près de 1600), vidéos, liens divers, commentaires de matchs et d’entraînements, et reportages sur les épopées successives du Servette FC depuis 2010.

samedi 16 mars 2013

Harlem Shake pour les 10 ans de la Praille (16 Mars 2013)

... ou - une défaite bien amère en Super League...

Déjà 10 ans que le Stade de Genève, dit "La Praille", a été inauguré dans un match où Servette affrontait les Young Boys de Berne. Mais c'était il y a 10 ans. En ce mois de Mars 2013, c'est le Harlem Shake qui fait le buzz et qui est l'opportunité trouvée par les organisateurs du match pour remplir un peu la tribune Est. Comme c'est gratuit, nous mettons nous aussi notre abonnement entre parenthèses et venons chercher un plaisir un peu dissipé ces dernières semaines !

C'est la fête en tribune Est malgré une tempèrature toujours frisquette

Sebastien Fournier et son équipe demeure en dernière en place du classement, et l'adversaire du jour, le FC Zurich, est plutôt en bonne forme depuis le début de l'année civile. Et pourtant, difficile de concevoir une défaite servettienne. Alors, Fournier rassemble ses troupes, bénéficie du retour du français Kossoko, et tente de jouer l'offensive avec un Karanovic buteur lors des derniers matchs.

Servette FC - FC Zürich : 1-2 (0-0)
Super League - 16/03/2013 - 5944 spectateurs

C'est donc une rencontre délicate qu'accueille l'enceinte genevoise devant 8000 à 9000 spectateurs, mais en grande partie rentrés en tribune Est, gratuite pour l'occasion de ses 10 ans. Dix minutes avant le match plusieurs centaines de spectateurs se massent en face de la tribune d'honneur et font la fête sur une vidéo qui fera probablement le tour de la Suisse. Nous en étions.

Au début du match, les 2 équipes s'observent, et finalement les visiteurs prendront légèrement l'avantage dans la possession de balle en 1ère mi-temps. Malgré quelques occasions de part et d'autre le score restera vierge. On aura noté une assez bonne rentrée de Schlauri, et la volonté offensive assez mal coordonnée dans les rangs servettiens.

Au retour du thé, les vélléités se précisent, et si Vitkieviez ne parviendra jamais à se débarrasser de sa couverture, on aura noté les occasions de Lang, Karanovic ou Pasche, lui aussi auteur d'un bon match. Au milieu Kouassi, peut-être le meilleur servettien, absorbera le choc à merveille jusqu'à une espèce de contre-attaque rapide zurichoise, qui amènera le 0-1 par Chermiti.
Heureusement, un penalty peut-être généreux sera accordé quelques minutes plus tard par M. Jacottet, et permettra à Karanovic de remettre les pendules à l'heure; pour un 1-1 plus fidèle à la physionomie de cette 2e période.

Alors que le match filait vers ce nouveau 1-1 (voir les précédentes rencontres contre le FCZ), les Zürichois profiteront de l'affaiblissement physique assez visible dans les rangs grenat pour porter un coup fatal en début d'arrêt de jeu. 1-2, c'est cruel, mais c'est la Super League !

A voir comment les choses évolueront dans le classement, mais les espoirs de rester à ce niveau sont maintenant presque dissipés pour les Servettiens. Shaoked !

Quelques photos de cette soirée :

Avant le match : Sous la tribune Est, une fois n'est pas coutume.

Joao Barroca, à toi de jouer !

En immersion au coeur du "Harlem Shake" de ce soir !

La Section Grenat, regroupée mais moins nombreuse.

Le tifo zurichois à l'entrée des joueurs

Léonard Thurre donne le coup d'envoi
 
Le banc servettien en 1ère mi-temps

La S.G. dans une tribune Nord plutôt clairsemée

Les supporters zurichois célèbrent le 0-1 de Chermiti.

Egalisation de Karanovic sur penalty

90e minute de jeu : 1-1, encore un nul ?

92e : Consternation, la balle est rentrée dans les buts grenat

Score final, 1-2.

Ciao
M

dimanche 3 mars 2013

Petit SFC défie grand FCB (3 Mars 2013)

Servette vient de battre Lausanne et se lance à la poursuite de... son destin. Mais déjà c'est l'ogre de la Super League qui se présente à la Praille.

Le stratus règne encore en maître sur le bassin lémanique quand les joueurs servettiens et bâlois s'échauffent. Et pourtant, le soleil pointera son nez en cette fin d'hiver, et avec lui les esprits s'échaufferont un peu sur le terrain. Servette, toujours dernier, doit gratter des points partout, et pourquoi pas contre la plus grosse cylindrée de Suisse, le FC Bâle. Les bâlois enchaînent d'ailleurs rencontres européennes, de coupe et de championnat. Il y a donc un coup à jouer.

Avec le soleil, les espoirs sont de retour contre Bâle.

Alexander Frei, ex-Servettien, foule certainement la pelouse servettienne pour la dernière fois, lui qui a annoncé la fin de sa carrière. Malheureusement, le kop grenat un peu trop occupé à régler ses problèmes internes n'aura pas vraiment marqué le coup. On peut même regretter son silence, certes expliqué par des communiqué affiché partout, mais quand même difficilement compréhensible alors que Servette a besoin de toutes ses forces. Heureusement, plus de 7000 personnes se sont déplacées pour les Grenats.

Servette FC - FC Basel : 1-2 (1-1)
Super League - 03/03/2013 - 7519 spectateurs

Les hommes de Fournier semblent plus en confiance qu'il y a quelques semaines dans cette entame de match. Si Bâle est solide, on sent tout de même qu'il y a quelque chose à jouer pour les locaux. Mais les 20 premières minutes ne verront pas grand chose à se mettre sous la dent pour l'attaque servettienne, pourtant occupée par Vitkieviez et Karanovic.

Finalement sur un bon centre de Stocker c'est Dragovic, l'autrichien, qui ouvre le score juste avant la 1/2 heure de jeu. Servette essaie de réagir, avec Kouassi, Kossoko ou encore Vitkieviez, mais ça ne sourit pas. Et pourtant, la patience va payer. Sur un bon centre, c'est Karanovic qui placera sa tête au second poteau et apportera une belle égalisation en toute fin de première période. Goran Karanovic serait-il de retour ? En tout cas, il est remuant et se donne sans compter.

Il faut bien avouer que ce Servette est intéressant et dispose d'un potentiel pour créer l'exploit. Malheureusement, l'arbitre et ses décisions viendront (un peu) fausser le cours du match, avec une explulsion bien sévère d'Omar Kossoko, qui précèdera le 1-2 pour Bâle encore par Dragovic. Servette tentera de pousser sous les encouragements désorganisés de la Tribune Nord, avec Tréand ou Pasche, plus en vue depuis le retour du thé, mais rien n'y fera. Même si l'arrogant Dragovic sera lui aussi expulsé après un bras d'honneur au public de la Tribune Nord.

Dommage, il y avait vraiment mieux à faire alors que le soleil revenait au dessus de la Praille. Difficile, ce sera très difficile de se maintenir, malgré le nouvel esprit conquérant de l'équipe.

Allez Servette !

Une longue série de photos supplémentaires :

Une nouvelle affiche trône sur les pans de la tribune Nord depuis quelques semaines

Alexander Frei, un très grand nom du foot suisse, tirera bientôt sa révérence.

Le "Petit Servette" défie le "Grand FC Bâle" à la Praille...

"Erschreckend und Faszinierend" - Les supporters bâlois sont impressionnants loin de leur base

Entrée des joueurs - Le tifo des Rhénans est superbe !

Vincent Rüfli en latéral gauche devant la Tribune Est

Omar Kossoko, la recrûe française, sur l'aile droite

Egalisation du SFC juste avant la mi-temps

Goran Karanovic, buteur servettien de la 45e. Retour de la confiance ?

2e mi-temps : Coup franc de Kossoko. Le gardien Yann Sommer ne sera pas inquiété.

Servette à l'attaque. Cette fois, Sommer devra utiliser le poing pour dégager le ballon.

L'arbitre vient d'expulser Kossoko. Vitkieviez et Pasche ne comprennent pas. Ni moi.

La reprise de l'avantage par les Bâlois n'a pas traîné...

Alexander Frei vient de sortir, il prend sa place sur le banc bâlois.

Moubandje rentre en fin de match, il est de retour. Que ça se sache.

Mais rien n'y fera. Nouvelle défaite à la Praille.

Ciao
M