Ce site est totalement libre et indépendant. Il s'agit d'un album-souvenir qui regroupe environ 120 articles, des photos (plus de 1200), vidéos, liens divers, commentaires de matchs et d’entraînements, et reportages sur les épopées successives du Servette FC depuis 2010.

dimanche 26 avril 2015

Derby mémorable (26 Avril 2015)

Un match pas comme les autres, ce derby du Lac Léman de Genève !

Après la superbe victoire face à Wohlen, le Servette FC n’est allé chercher qu’un match nul (1-1) à Chiasso. Les Grenats avec 55 pts sont désormais dauphins de Lugano, et affrontent Lausanne-Sport (seulement 6e avec 36 pts) qui n’a plus rien à espérer. Le derby s’annonce quand même historique, tant en coulisses, Servette va mal et n’a toujours payé qu’une moitié des salaires du mois de Mars, que sur le plan sportif où le challenge est relevé, et la mobilisation est nécessaire.

L'ambiance des grands soirs pour ce 4e derby du Lac en 2014-2015

 Alors que les jours précédents avaient été estivaux, voilà que ce week-end est plus gris, mais en ce dimanche après-midi il ne pleut pas. Premier rebondissement, le match est repoussé à 16h pour cause d’accident sur l’autoroute entre Lausanne et Genève. Arrivé sur l’esplanade dès 14h05, on ne peut que constater que les supporters servettiens sont au rendez-vous. Pourvu que ce soit le cas des joueurs.

Servette FC - Lausanne-Sport : 4-2 (1-0)
Challenge League 2014-2015 - 26/04/2015 - 8562 spectateurs

 En ce 26 avril 2015, il y aussi un rendez-vous sur le terrain à la mi-temps avec nos amis les Enfants du Servette (EdS) : Oscar Obradovic Prince Igor, Julian Karembeu, Rams, GrenatDC, Pierre et Le_Grenat. Les EdS ont effectivement apporté leur soutien au club, et ce rendez-vous est honoré avec les amis contributeurs directs sur le site, comme nous-même. Un petit tour dans les coulisses, un salut à Julian Jenkins, un discours magistral des deux David, des interviews, les joueurs qui foncent vers le terrain… Bref, un derby mémorable. 

Sur la pelouse avec les EdS, généreux donateurs pour la survie du club.

 Retour au jeu. Un tiers du stade est rempli. L’attente due au match repoussé n’a fait qu’entretenir la passion. Le tifo de la SG est excellent, le public chante à plein poumons ; Servette, club malmené, est dans SON stade, non-fini et critiqué. Le derby commence dans une ambiance tendue sur le terrain où les coups de pieds arrêtés succèdent aux chocs, où le public réagit à fleur de peau aux décisions encore une fois parfois étranges de l’arbitre. Le 1er quart d’heure est maussade, malgré le retour du soleil, et les actions de Bua et Ming.

Le deuxième quart d’heure sera à peine mieux. Lausanne presse haut, Servette prend son temps – Pasche revient jusqu’en défense centrale à la récupération. Heureusement Vonlanthen anime son aile gauche, et la défense est solide. C’est finalement à l’approche de la mi-temps que les choses vont se débloquer, sur un une-deux c’est l’incontournable Besnard qui ouvre le score, alors même que les EdS commençaient leur rassemblement. La mi-temps, 1-0, it’s EdS time !

52e, 2-0, Kevin Bua marque pour la première fois.

Au retour du thé, nous avons quitté pour de bon la tribune Nord pour constater que la Principale est effectivement bien garnie. Nous voguons d’une entrée à l’autre et assistons réjouis au goal du 2-0 de Bua, sur un beau mouvement collectif. Ça sent bon le football à la Praille !
Dès lors la deuxième partie du match va couler sur les flots du temps, avec des vaudois bien en difficulté et des servettiens tout en réussite. Vonlanthen inscrira ainsi le 3-0 sur un coup franc d'Avanzini, puis Bua, au point et très inspiré, clôturera la marque genevoise avec un dribble de la défense... 4-0 à la 82e... une ambiance de feu. Que demande le peuple servettien ?

Malheureusement la fin de match sera plus tortueuse avec deux goals arrachés par Lausanne sur un flottement et des errances défensives de fin de match. Dommage pour le goal-average et l'empreinte dominatrice qu'aurait laissé un 4-0.

4-2, score final. Le spectacle était au rendez-vous ! ABE.

Un derby franchement extraordinaire, où même le soleil s'est largement invité alors qu'il était supposé rester en coulisses. Ce stade en liesse, c'est ça la Praille du Servette !
Pourvu que ça dure.

Des dizaines de photos de cette belle rencontre :

14h10 L'esplanade à... 1h50 du match !

Le nouveau fan club Grinta Grenat s'installe en tribune I.

Retard...

Les Lausannois en costards  amplement conspués

Les servettiens sont applaudis et seront largement soutenus

Les titulaires servettiens à l'échauffement

Quelques Enfants attendent le match depuis les Loges...

Sans commentaire.

Le tifo SG vu de l'intérieur. A priori une très belle pièce !

Le tifo SG vu de l'intérieur. A priori une très belle pièce !

15h57 Présentation des joueurs.

Oh oui il est grand, et il protège Genève en ce dimanche après-midi.

2e, le coup-franc de Bua passera à ras du poteau.

La pression lausannoise

On dirait que la règle a changé sur les corners...

Ouais, ouais, on dirait bien...

Anthony Sauthier et Fabio Celistini, nouvel entraineur du LS.

Oh... bonne surprise. Avec Pierre, on a raté le 1-0 de Besnard !

Les EdS ont un sacré cadeau pour le club grenat dont les finances sont à sec.

Dans la coulisse, comme les vrais...

Julian Jenkins a l'air penseur. Et pourtant il vient de saluer la troupe des EdS !

Obradovic et Prince Igor se concertent avec Didier Rieder.

Alors, on y va ?

Sous le tunnel... l'entrée des artistes.

Avec l'enthousiaste speaker du stade

Grand discours d'Obra...

Surpris par l'arrosage, que d'aventure !

Avec Doumbia et Hiraç pendant la pause...

Et voici les bleus...

Et voilà le capitaine Dams et les arbitres...

Didier Rieder avec Oscar Obradovic et Prince Igor.

52e, Kévin Bua double la mise et justement célébré.

Grinta Grenat s'est installé en Tribune Nord, entrée I.

Avanzini au coup-franc. Il va trouver Vonlanthen, qui va donner le 3-0.

Ca y est 3-0... Servette est bien la meilleure équipe romande du moment.

Custodio, Ming et Bua.

Une solution pour le SdG : Boum.

4-0, c'est la fête au bout du Lac.

17h45, le stade exulte pour la 4e fois. Les absents ont eu tord.

Cette équipe a du cœur. Ce club a une âme. Ce stade est sa maison.
Que ça se sache.

Ciao
M

lundi 13 avril 2015

Merci Servette ! (13 Avril 2015)

Actualité toujours lourde à Genève avec une nouvelle faillite qui menace et un match clé contre le leader...

Quelques semaines sont passées depuis le match à Baulmes, et il n'en fallait pas moins pour que l'actualité en coulisses du club genevois s'accélère. Il y a d'abord eu de nombreuses initiatives autour de la communauté de supporters et notamment un #FaisLaDiff décliné à la façon Servette. Et soudain, arrive le faux poisson d'avril du 31 mars 2015 où le club annonce qu'il est en cessation de paiement. 

54e, Benjamin Besnard inscrit le 2-1, la Praille exulte !

Stupeur et incrédulité chez les supporters, qui croient pour certains à une des farces classiques de début avril mais qui froncent les sourcils quand la Tribune de Genève ou Léman Bleu relaient successivement ces informations. Quennec et Jenkins confirment : Malgré le haut du classement, le club n'a plus d'argent pour payer joueurs et fournisseurs, et est tout simplement menacé dans sa survie.
Les débats vont bon train, notamment autour du stade de Genève et sa prise en charge... et pourtant, il faut affronter le pseudo-leader, Wohlen.

Servette FC - FC Wohlen : 3-1 (1-1)
Challenge League 2014-2015 - 13/04/2015 - 5743 spectateurs

Pour cette soirée absolument estivale (> 20°C), Cooper aligne une équipe a priori inédite avec certes des Frick, Dams, Mfuyi et Martignoni, mais aussi le retour de Markovic à l'arrière. Pasche est épaulé au milieu de Kamber, Bua, Avanzini et Vonlanthen, alors que Besnard est toujours préféré à Roux devant.
Dans l'attente du coup d'envoi, nous dégustons une belle saucisse de veau arrosée d'une bière et soudain c'est le président Hugh Quennec qui se joint à nous presque de lui-même, Après quelques mots, des questions, quelques sourires aussi et des encouragements, il s'éclipse et nous voilà à la chasse d'une place de choix en tribune Nord.

Bonne surprise le stade se remplit un peu plus que d’habitude, on sent comme une mobilisation. Et l'entame du match est animée, le ballons passant d'un camp à l'autre. Les Grenats dominent. La Section Grenat brille par son absence. Nous sentons la frustration poindre, mais le plus important n'est pas là, mais bien sur le terrain. Les Grenats luttent et obtiennent rapidement un pénalty par Vonlanthen, très actif sur son côté gauche. L'ex-international va malheureusement écraser son tir sur la barre et laisse le score dans un état nul et vierge. Heureusement, un poil plus tard vers la 11e, le très bon Martignoni reprend une balle dans la surface et ouvre le score pour Servette.

Dans les premières minutes, le pénalty de Vonlanthen va s'écraser sur la barre transversale...

Servette va ensuite baisser le pied et se voir dominer par les joueurs de Ciriaco Sforza. Le FCW va d'ailleurs égaliser dans un petit jeu de passe à dix dans la défense genevoise que Brahimi (10), très bon jusqu'à sa sortie, conclura simplement dans la stupeur générale (1-1, 31e). Non, Servette ne peut pas en rester là; et pourtant, la mi-temps arrivera sur ce score de parité.

Heureusement la deuxième période sera encore plus agitée, non pas par le Fan Club pourtant habituellement incontournable mais gréviste ce soir, mais par des joueurs combatifs, et pourtant pas payés. Nous aimons cette accroche revancharde, y compris quand l'arbitre s'y met. Et tout un symbole, c'est l'extraordinaire Besnard qui offre le 2-1 dès la 54e sur une reprise au deuxième poteau. Dès lors, la rencontre s'équilibrera légèrement, et les précieuses parades de Frick se succèdent aux tentatives de Vonlanthen, Bua, ou Besnard.

Un stade rempli au 1/5, c'est déjà beaucoup mieux et beaucoup plus sympa !

Heureusement aussi que Ramizi, ex-servettien, rate son pénalty, lui-aussi. Servette peut relancer ses chevauchées avec Gazzetta et Doumbia. Et Vonlanthen de s'envoler sur son aile à la 79e et de marquer au deuxième poteau face à une tribune Nord qui sent que cette victoire ne sera pas volée.
Pas facile à manier cette équipe wohlenoise, mais elle repartira bredouille.

Nous avons donc grandement apprécié cette victoire, synonyme de 1ère place, dont la portée symbolique dépasse l’aspect sportif, notamment avec un public qui se lève de lui-même et qui chante – pas toujours très fort, pas de façon très coordonnée – mais sans arrières-pensées et avec autant de foi qu’aux plus grands moments de ces dernières années. Tout simplement. Merci Servette !

Quelques photos supplémentaires de cette belle soirée :

L'esplanade à 19h un superbe soir de printemps

On apprécie nos bière et nos saucisses... en attenant Quennec !

Ciel bleu comme jamais au Stade de Genève !

19h40, présentation des joueurs vue depuis la Tribune Nord.

Alexandre Pasche est honoré pour le but du mois de Mars.

Et hop, 1-0 !

La tribune Principale de la Praille, en 1ère mi-temps.


1-1, mais on en restera pas là...

La Tribune Est en fin de 1ère mi-temps.

2-1, les joueurs célèbrent le goal sans ménagement

Neven Markovic au coup-franc.

Le pénalty raté de Ramizi

Et 3-1, on y va !

90e, le banc servettien retient son souffle avant la victoire.


Ciao et... encore Merci Servette !

M