Ce site est totalement libre et indépendant. Il s'agit d'un album-souvenir qui regroupe environ 120 articles, des photos (plus de 1200), vidéos, liens divers, commentaires de matchs et d’entraînements, et reportages sur les épopées successives du Servette FC depuis 2010.

dimanche 15 mars 2015

Long est le chemin... (15 Mars 2015)

Un choc plus ou moins inattendu, non tant dans l'affiche, mais dans le résultat final,... Vraiment final !

 « Le Servette FC affronte le FC Le Mont LS dimanche 15 mars à 15h au Stade Sous-Ville de Baulmes. Venez encourager votre équipe ! » annonce le site officiel du Servette FC.
Et il y a de quoi motiver les troupes de supporters : Non seulement il s’agit d’un derby romand plutôt sympathique, mais en plus les Grenats demeurent temporairement leaders avec 48 pts et affrontent des vaudois derniers du classement. L’intraitable équipe de Wohlen vient (enfin !) de perdre à Bienne un de ses matchs en retard, et vogue à deux longueurs des genevois, tout en ayant un match en retard. Bref, l’occasion de prolonger une belle série de victoires pour les hommes de Kevin Cooper et de s’affirmer sûrement comme l’autre prétendant à la promotion.

Sur le chemin de Baulmes, un paysage de carte postale. Mais ce déplacement ne sera pas des vacances...

FC Le Mont LS - Servette FC : 2-2 (1-0)
Challenge League 2014-2015 - 15/03/2015 - Env. 2000 spectateurs

C'est par un après-midi avec un soleil feutré par un pseudo-stratus, que le club et les supporters du Servette se retrouvent à 650 m d'altitude dans la commune champêtre de Baulmes pour cette rencontre a priori déséquilibrée. Tout le monde s'accorde toutefois à dire qu'elle a tout d'un match piège. Cooper, conscient de la situation dans ses dires, aligne pour la première fois le jeune et solide bâlois Kamber pour démarrer, en remplacement de Gazzetta blessé. Le reste de la composition ressemble aux rencontres précédentes avec notamment Besnard préféré à Roux.

Nous retrouvons nos amis des EdS en tribune parmi les centaines de supporters du Servette pour une rencontre bien difficile pour les Grenats. Le tout commence dans le premier quart d'heure, quand la lanterne rouge domine tout simplement le leader du championnat.  Les Blancs font preuve d'un engagement total, avec un Kololli notamment très en verve. Servette subit et Frick doit s'incliner sur une balle reprise par Zambrella au deuxième poteau, pour un 1-0 logique à la 16e. Tout cela arbitré de façon plutôt discutable par l'homme en noir. qui expulsera pourtant à juste titre Araz (2e carton jaune) à la 26e pour une lourde faute sur Doumbia.

Dès lors, Servette va reprendre le jeu à son compte, mais ne parviendra pas vraiment à trouver la faille, usant de beaucoup trop de balles hautes qui ne firent que régaler les N'Diaye et Getaz, remarquables en défense centrale vaudoise. La mi-temps arrive et les supporters servettiens sont quelque peu circonspects quant à la prestation de leur équipe. A Cooper de gérer une situation pourtant favorable à 11 contre 10. Et au retour de la mi-temps, Roux remplace Dams (blessé ?) pour un 4-4-2 plus offensif.

66e, Jocelyn Roux donne l'avantage aux Grenats

Les Grenats vont accélérer mais devoir se livrer de haute lutte contre des Montais héroïques, mais parfois aussi très limites dans les moyens mis en oeuvre pour freiner la progression des visiteurs. A la 50e, Besnard, encore lui, reprendra à l'arrache le ballon de la tête sur corner, et égalisera sous les yeux de la Section Grenat très bien représentée à 90 km de Genève. 1-1.
Puis c'est Roux qui donne l'avantage 1-2 au SFC à la 66e, lui aussi, par une belle reprise de volley suite à un corner. Il fallait gérer l'énorme application défensive des joueurs du Mont, et Servette l'a fait.

Toutefois, qui s'est un peu livré à la compétition sait que la victoire ne se savoure qu'à la fin du match. Et Servette tardera à donner le coup de grâce à des Montais toujours ultra-combatifs. Vonlanthen aurait par exemple pu le faire à trois minutes de la fin, mais son tir croisé passe à côté de la cage de Brenet.
Les onze servettiens sont maintenant largement dominés et même Brenet monte sur ce coup franc loin dans les arrêts de jeu. Le temps s'arrête, le public est en haleine, et Zambrella est au ballon, excentré sur la droite. Son coup de pied terminera sur la tête de Martin, puis dans les gants de Frick plus ou moins lobé qui se mettra un auto-goal que Sauthier ne pourra sauver. 2-2 à le 93e.
Une fois n'est pas coutume, Servette est rejoint sur le fil. Le choc.

Les mines déconfites des supporters grenat rejoignant la sortie illustreront bien le coup de massue reçu avec cette égalisation dans les ultimes secondes, d'un Le Mont dernier mais bagarreur qui tient notoirement en échec un leader qui ne le restera peut-être pas. Bravo notamment au 17 Kololli et au 20 Alvarez, qui ont fait suer la défense servettienne à grosses gouttes !

Que cette mésaventure soit une leçon d'humilité sur le dur chemin de la rédemption servettienne, qui prendra le temps qu'il faudra...

Quelques autres photos de cet après-midi dans le Nord-Vaudois :

Au club house de Baulmes, l'histoire incroyable du Mont est retracée.

A près d'une demi-heure de Lausanne, Le Mont a installé son QG à Baulmes.

David Marazzi, LS et ex-SFC, est au bord du terrain.

Doumbia, Kamber et Yagan sont à l'échauffement.

125 ans de SFC célébrés joliment à Baulmes par la SG.

14h57, présentation des joueurs.

Les supporters servettiens font retentir les chants traditionnels dans la campagne vaudoise

Jérémy Frick et la Section Grenat

Le supporter club du Mont est plus modeste, mais pas moins courageux.

Benjamin Besnard aux prises avec Nicolas Getaz, sous les yeux de Reis et N'Diaye.

50e, Besnard vient d'égaliser.

José Sinval, légende du SFC, en deuxième période.

La tribune est décidément bien garnie en ce 15 mars... ;-)

87e, Vonlanthen rate le cadre après une chevauchée sur le côté gauche...

93e, coup-franc contestable donné à Zambrella. Le temps s'arrête... 

93e, 2-2. Explosion de joie chez les Blancs.


Dommage, l'occasion était belle, et si rien n'est joué, il est probable que Servette ait à laisser sa place de leader dès que Wohlen aura joué tous ses matchs. Oui, long est le chemin vers la gloire...

Ciao
M

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire