Ce site est totalement libre et indépendant. Il s'agit d'un album-souvenir qui regroupe environ 120 articles, des photos (plus de 1200), vidéos, liens divers, commentaires de matchs et d’entraînements, et reportages sur les épopées successives du Servette FC depuis 2010.

dimanche 30 mars 2014

Triste sort (30 Mars 2014)

Terrible supplice à la Praille pour un "bel" après-midi de début de printemps...

Wohlen, équipe argovienne en lutte pour le maintien en Challenge League (9e avec 17 pts avant la rencontre), vient au Stade de Genève en ce beau dimanche de fin mars défier un Servette (4e, 45 pts) qui se cherche un nouvel avenir. La semaine a apporté deux nouvelles essentielles côté grenat : l’arrivée du directeur général Julian Jenkins, en provenance de Cardiff, et le retour des ex-blessés Margairaz et Dams dans le groupe. De quoi redonner peut-être un poil de baume au cœur pour les supporters servettiens. Peut-être.

"A qui perd, dur", le 30 mars 2014 devant la tribune Est

Servette FC - FC Wohlen : 1-5 (1-4)
Challenge League - 30/03/2014 - 2050 spectateurs

Il fait 19°C, et le public a préféré s'éloigner de la Praille pour cette 27e journée de Challenge League, et pour un nouveau record d'affluence à la baisse. Et pourtant Alexandre Pasche revient dans l'équipe au profit de la suspension d'Ousmane Doumbia. Rodrigues aussi laisse sa place, et c'est le quatuor Markovic-Routis-Mfuyi- Aiyegbusi qui  se présente devant Müller en ce début de rencontre. Mais, dans ce premier quart d'heure, les hommes d'Aeby et de Zubi sont devancés par un Wohlen plus fort et plus dangereux. A la 3e occasion, Müller y prend un carton rouge sévère, et le penalty est transformé alors que la séquence est presque cocasse de longueur (voir photos plus bas). 25e, 0-1.

L'expulsion de Roland Müller, à la 23e minute

Les Grenat feront illusion quelques minutes ponctuées par une belle réalisation de Jocelyn Roux en pivot, qui égalise donc à la 29e. Puis le match va malheureusement tourner au supplice. Dès la 32e, Brahimi redonne l'avantage aux Blancs, sur un coup franc qui trompe Guedes trop loin. Tout ça juste après que Christopher Routis fut expulsé à son tour pour avoir retenu son adversaire de façon grossière et de récolter un second carton jaune. Le toujours dangereux Paiva donnera le 1-3 à la 40e, suivi de Brahimi, encore lui, pour le 1-4 à la 43e. Servette, sans force, est perdu, son collectif est "brisé".

La raison principale de notre venue devient rapidement l'unique raison... raisonnable.

A la mi-temps, nous ne pouvons que nous demander : "Mais qu'est-ce que je fais ici ?"

A la reprise, Servette à 9 s'efforce d'essayer, mais Wohlen, comme depuis le début du match, est plus incisif. Les locaux évoluent dans un 3-4-1 un peu improbable, avec Mfuyi-Pont-Markovic devancés par Tréand-Marazzi-Pasche-Bua juste derrière Roux, plus esseulé que jamais.
La lenteur de l'entre-jeu, la fatigue intrinsèque des principaux joueurs, et leur morale dans les chaussettes font pitié à voir. Bua, rentré pour Aiyegbusi à la mi-temps, tentera de faire le maximum, Margairaz fera également une apparition, pourtant il vaut mieux oublier ce pauvre après-midi, où Servette plie une 5e et dernière fois à la 73e. Triste sort.

Nous n'accablerons pas de joueurs, même si certains ont été léthargiques ou tout du moins hors du coup, mais regardons ce soir plutôt en direction des dirigeants. Messieurs, la machine est cassée !
Plus que jamais au sens premier : Post tenebras Lux.

Un petit panel de photos pour ne plus jamais voir cela :

En attendant Itaï... Les jeunes servettiens amusent les enfants sur l'esplanade.

L'ironie du sort veut que Müller soit le joueur à l'honneur.

19°C mais toujours de la neige sur le Salève, et personne en tribune Sud :-S

Hugh Quennec en tribune Nord, quelques minutes avant le coup d'envoi.

Tibert Pont, seul au monde.

14h58, entrée des joueurs

Quentin Meylan est un supporter désormais célèbre, sous les yeux intrigués de Dominguez.

24e, c'est encore 0-0, pas de gardien servettien. Müller vient de se faire sortir.

Quelques secondes plus tard, entrée de Christophe Guedes, dans un match bien compliqué.

25e, dans un 1er temps, Guedes stoppe le pénalty...

... mais Wohlen est décidément plus rapide, 0-1. Markovic n'en peut déjà plus !

Egalisation des Grenat à la 29e.

A 10, Servette fait encore illusion.

1-2, un véritable supplice a commencé.

1-4 à la mi-temps

1-5 un peu avant la fin de la rencontre.

Ciao
M

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire