Ce site est totalement libre et indépendant. Il s'agit d'un album-souvenir qui regroupe environ 120 articles, des photos (plus de 1200), vidéos, liens divers, commentaires de matchs et d’entraînements, et reportages sur les épopées successives du Servette FC depuis 2010.

vendredi 22 mai 2015

Le chant du cygne ? (22 mai 2015)

34e journée de Challenge League, un tournant.

Certes c'était le milieu du printemps, mais la bise se manifestait depuis 3 jours. Certes Servette était toujours en course pour la promotion mais n'avait plus son destin en main. Après une amère défaite à Lugano, les servettiens s'étaient fait doubler au classement par leurs adversaires tessinois, avec qui un duel à distance se lançait pour les 4 dernière journées. En retournant le score à Wohlen (3e) de belle manière, Servette avait gardé espoir. Il fallait en ce vendredi soir affronter le 2e client de la dernière ligne droite : Schaffhouse, 6e au classement mais avec le meilleur buteur de la ligue : Tadic.

L'affiche du jour

Certes il y avait des blessés en nombre, parmi lesquels Doumbia, Vonlanthen et Mfuyi, des pièces-maîtresses, mais le contingent genevois regorgeait de jeunes perles, comme Denis Zakaria ou Dereck Kutesa. Les deux jeunes milieux avaient enchantés les spectateurs à Wohlen, les voilà devant convaincre à la Praille, titulaires de surcroît pour cette rencontre cruciale.
Pour l'événement, Cooper doit toujours composer avec un effectif limité en expérience, et qui n'a pas encore eu sa paye du mois d'avril. Certes.

Servette FC - FC Schaffhouse : 1-2 (1-0)
Challenge League - 22/05/2015 - 5189 spectateurs

Certes il fait frisquet, mais le public est là. Pas mal pour recevoir Schaffhouse une équipe toujours difficile à jouer et pourtant a priori peu spectaculaire.
Les Grenat vont plutôt bien entamer le match, parvenant à maintenir un semblant de domination dans la première demi-heure grâce à la possession de balle. Sauthier, remarquable, est vigilant. Certes. Mais Schaffhouse est bien placé, en embuscade, et lance ses ballons dans les espaces. C'est pourtant le jeune Zakaria qui va ouvrir le score en reprenant une balle filant devant le but sur un coup-franc de Bua depuis la gauche, à la 26e. 1-0, certes, mais le jeu s'équilibre encore plus. Kevin Bua en dribblant le gardien aurait pu doubler la mise, mais Schaffhouse aurait aussi pu arracher une égalisation juste avant la pause.

Le Stade de Genève profite de son 1-0. Ça ne va pas durer.


Mi-temps, 1-0, et Lugano est tenu en échec contre Chiasso. Servette est alors théoriquement de retour en tête du classement, Mais cette fin de jeu démontrait bien un faiblesse mentale chez les locaux.

En 2e période, les Grenat d'ailleurs vont perdre de leur ardeur. Comme si la concentration et la détermination avaient faibli. Schaffhouse égalise alors par l'intrépide Tadic, à bout portant, sans hésitation devant un Frick qui ne peut que dévier le boulet, Certes le match n'est pas fini, mais Servette est rejoint... et Lugano qui passe l'épaule (2-1).
Les servettiens tentent d'accélérer par Gazzetta ou Pasche, mais les deux seront remplacés, tout comme Kutesa moins en vue que Zakaria. Ca sent le roussi.

75e. Sur le côté droit, Gül réalise un incroyable coup du sombrero sur Markovic et déboule dans la surface de réparation pour donner un centre en retrait décisif pour Mariani. Ce dernier effectue une reprise puissante que Frick ne peut à nouveau que dévier : le ballon finit néanmoins sa course dans le petit filet intérieur du but Genevois. Gül et Mariani permettent donc au FC Schaffhouse de prendre l'avantage 2-1. Lugano est toujours loin devant. Certes le match n'est pas fini, mais au vu de déroulé des événements, la partie semble terminée.

1-2 certes, mais les supporters y croient encore.

Certes les Grenat vont donner l'impression de réagir grâce à des raids de Bua notamment, ou des tentatives de loin plutôt maladroite, dont Zakaria, mais Schaffhouse et son gardien prennent leur temps. Après tout, ils ont voyagé loin pour attraper ces trois points...

Fin de match, 1-2. Lugano, lui, triomphe 4-1 de son rival régional. L'amertume est palpable dans les rangs de ceux qui quittent la Praille précipitamment. Sans doute la fin des espoirs de promotions.
Certes, la saison n'est pas finie, mais il est difficile de se convaincre que Servette, désormais à 4 pts, n'a pas raté une sacrée belle occasion de relancer son histoire.
En espérant vraiment que ce ne fut le chant du cygne. Certes.

Quelques autres photos de cette triste soirée :

Quand l'espoir faisait vivre...

Grinta Grenat, un nouveau fan club.

Sauthier et Zakaria, plutôt à l'aise ce soir.

Le coup-franc de Bua qui amena le 1-0 (26e).

Barroca et Markovic ont leur fan.

Coup-franc de Frick dans les arrêts de jeu

Ciao
M

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire