Ce site est totalement libre et indépendant. Il s'agit d'un album-souvenir qui regroupe environ 120 articles, des photos (plus de 1200), vidéos, liens divers, commentaires de matchs et d’entraînements, et reportages sur les épopées successives du Servette FC depuis 2010.

jeudi 2 août 2012

Dans la chaleur de la Coupe d'Europe (2 Août 2012)

Période difficile pour le Servette qui sombre en championnat et lutte vaillamment dans les qualifications de l'Europa League...

C'est dans une ambiance estivale, ensoleillée, mais assez lourde que le Servette Football Club reçoit le Rosenborg Ball Klub de Trondheim, pour le compte du 3e tour de qualification de la Coupe d'Europe, après avoir écarté les arméniens de Gandzasar en allant gagner 1-3 à l'extérieur.

En effet, en revenant de Lausanne le week-end précédent, c'est la tête basse qu'il fallait reconnaître une débacle de 1-5, dans un derby lémanique où les Servettiens, certes décimés à cause des blessés, ont complètement sombré. Dans le match, mais aussi au classement de Super League avec leur 0 point après 3 journées.

Le Stade de Genève en fusion, un soir de Coupe d'Europe de 2012

La réaction en ce Jeudi soir du début du mois d'août est obligatoire !
Le match sera difficile, mais avec la vaillance de retour, c'est une vraie soirée de Coupe d'Europe qui animera La Praille.

Servette FC - Rosenborg BK : 1-1 (0-0)
Europa League - 02/08/2012 - 5722 spectateurs

Alves doit composer avec une infirmerie largement remplie (plus de 10 joueurs indisponibles), et si en coulisse on annonce le retour d'Eudis dans le contingent, l'entraîneur portugais ne peut aligner qu'une équipe de circonstance face aux robustes Norvégiens et leurs multiples internationaux scandinaves.

Composition de SFC : 18 Barroca - 12 Gomes, 24 Moubandje, 8 Kouassi, 25 Schneider - 15 Grippo, 5 Pizzinat (cap), 21 Pasche, 11 Lang, 23 De Azevedo - 9 Karanovic.

Si l'attaque servettienne est loin d'être en forme, l'expérience du Capitaine Pizzinat et la fougue d'un Pasche ou d'un Lang doivent permettre de résister voire de jouer un coup. Mais rapidement les joueurs blancs de Rosenborg vont se montrer conquérants et dangereux. Derrière Moubandje contre-attaque, mais ça compense à peine les frissons ressentis en tribune Nord...

Finalement la maison tiendra jusqu'à la mi-temps, et au retour du thé, les Servettiens se montrent encore un peu plus entreprenant. Il faut souligner que les visiteurs cherche progressivement  à ralentir le jeu, se satisfaisant apparemment d'un 0-0. Mais juste après le milieu de la 2e période, Jérôme Schneider parvint à glisser la balle dans le but de Örlund, et à faire chavirer La Praille qui avait presque du mal à y croire.

Malheureusement, l'euphorie ne durera qu'une douzaine de minutes, puisque le milieu tchèque Dockal égalisa à la 81e d'un tir puissant dans la lucarne. Malgré un jeu encore animé jusqu'où bout, il fallut se résoudre à ce match nul.
Une belle réaction de l'équipe du Servette, émoussée mais courageuse, mais toujours pas le réalisme suffisant pour redonner une vraie confiance à moyen terme. Et ce sera sûrement plus difficile encore en Norvège !

Quelques photos supplémentaires :

Les drapeaux sont hissés haut pour une nouvelle rencontre européenne à La Praille 

L'affiche : Servette - Rosenborg sonne bon la Coupe d'Europe

Comme d'accoutummée, les jeunes supporters Servettiens ouvrent le bal !

Le Portuguais Barroca remplace Gonzalez dans les buts du Servette

La défense Servettienne résiste face à l'envahisseur

Deuxième période, relance de Schneider

Joao Alvès cherche des solutions pour percer le mur de Rosenborg

Jérôme Schneider vient de libérer la Praille : Servette 1, Rosenborg 0.

La fin du match approche et malheureusement Rosenborg a égalisé.

Fin du match, les Grenat sont sur les rotules. De Azevedo en grande méforme, est carrément effondré.

Ciao
M

2 commentaires:

  1. Réponses
    1. Merci Goleador. Je vais continuer dès ce week-end.
      Le Servette traverse une passe difficile, et pourtant il se passe toujours quelque chose à La Praille !

      Supprimer