Ce site est totalement libre et indépendant. Il s'agit d'un album-souvenir qui regroupe environ 120 articles, des photos (plus de 1200), vidéos, liens divers, commentaires de matchs et d’entraînements, et reportages sur les épopées successives du Servette FC depuis 2010.

dimanche 9 mars 2014

Par un bel après-midi printanier... (9 mars 2014)

... Servette (4e) affronte Locarno (9e), histoire de reconstruire l'avenir.

Après un début d'année catastrophique, les Servettiens (4e avec 41 points) se sont re-mobilisés pour remporter des victoires à Chiasso (1-4) et à Bienne (0-3). En ce dimanche doux et printanier, ils comptent bien poursuivre sur leur lancée face à Locarno (9e et avant-dernier de Challenge League).
Mais en coulisses, en particulier chez les supporters, les critiques continuent à fuser contre la gestion de Zuberbühler, le nouvel homme fort du club sur le plan sportif, dont on dit même qu'il fait l'équipe.

Entre l'ombre et la lumière, l'avenir du Servette FC se construit avec les jeunes !

C'est donc Locarno qui succède à Vaduz sur le terrain du Stade de Genève, dans ce championnat de 2e division suisse 2013-2014. Le Servette Football Club, l'équipe hôte, est dans ses années les plus difficiles mais peut-être les plus passionnantes. Construire intelligemment pour l'avenir - un beau projet qu'il faut bien mener. L'homme fort du moment sur qui l'on semble s'appuyer est donc l'ex-international Pascal Zuberbühler, qui a utilisé ses dernières semaines pour poser tous ses pions. Résultat, l'équipe grenat qui semblait sur de bons rails est totalement décrochée de la course au titre et ne se concentre plus que sur la construction à moyen terme.

Servette FC - FC Locarno : 1-0 (1-0)
Challenge League - 09/03/2014 - 3352 spectateurs

Quel bel après-midi pour un beau match de football ! Mais encore une fois, le public genevois, romand, de France voisine, et aussi des fidèles grenat d'outre-sarine va bouder l'équipe du bout du lac. Et pourtant, l'équipe grenat aligne des jeunes du crû (Rodriguez, Dominguez) comme des anciens du club (Pont, Routis), un international (Müller) et quelques joueurs expérimentés (Marazzi, Tréand) ou baroudeurs divers (Markovic, Aiyegbusi, Tadic).
Servette entame correctement le match, et on voit rapidement que Locarno jouera le contre.

Les jeunes grenat se montrent plutôt à leur avantage, Rodriguez au côté de Routis, et surtout Maxime Dominguez d'une assurance étonnante au milieu de terrain pour un jeune de 18 ans. Tréand, quant à lui, se montre moins en confiance et rate de nombreux centres, tout en créant de l'espace en se décalant sur les ailes comme il sait le faire. Finalement c'est Marazzi qui bénéficie d'un bon travail de Dominguez et qui ouvrira le score à la 29e de bien belle manière sur le côté droit. Servette conservera cet avantage jusqu'à la mi-temps.

Célébration originale du goal servettien à la demi-heure de jeu.

La 2e période verra rentrer Roux pour Tadic, puis Placca pour Marazzi, et enfin Hasanovic pour Dominguez. Rien ne changera sur le plan du score, mais la passivité servettienne aurait pu coûter 2 points si les attaquants locarnais n'avaient pas été maladroits. Placca se montra presqu'aussi transparent que Tadic, alors que Roux avait bien du mal lui aussi à toucher des ballons. Tréand ne fit pas mieux sur balle arrêtée qu'en première période, bref il valait mieux profiter du soleil dans ces 45 dernières minutes.

Bons points pour Aiyegbusi plus à son avantage contre équipe modeste et qui se rattrape un peu de son début de carrière genevois, et bien entendu Dominguez, largement le meilleur homme sur le terrain. A se demander pourquoi on a fait venir Margairaz, hors de forme et qui est blessé. Vive la jeunesse !

Quelques photos supplémentaires de cet après-midi printanier :

L'équipe servettienne affichée à l'entrée du stade vs. celle alignée (flèches vertes) remplaçants (fl. vertes claires) et joueurs partis ou écartés (barres grenat) 

L'échauffement des titulaires à 30 minutes du coup d'envoi
 
Le banc servettien en 2e mi-temps. L'ex-capitaine Pasche est à l'écart. Zubi murmure à l'oreille d'Aeby.

Maxime Dominguez, 18 ans, numéro 13 grenat.

Korede Aiyegbusi et Euloge Placca Fessou sur le côté droit servettien en fin de match

Étrange fin de match, où Tréand et Hasanovic jouent le temps au coin de corner droit de l'attaque du SFC.

Un sentiment partagé, de soulagement grâce à la victoire, mais d'insatisfaction dans la forme et l'efficacité contre une assez modeste adversité tessinoise.
Mais après-tout, à domicile c'est la victoire qu'il faut coûte que coûte !

Ciao
M

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire